30/11/2007

Je voudrais vous dire... B. Delvaux


>> Subject: Tr : TR: TR : TR : Nouvelle rédigée par Béatrice Delvaux
>>
>>   
>> Mail contenant une 'nouvelle' rédigée par Béatrice Delvaux,
>> rédactrice en chef du journal le Soir,
>> co-auteur du livre «le bal des empires ».  
>> ça remet les idées en place !
>> Bonne lecture. 
>> Merci à Béatrice Delvaux
>>  
>> Je voudrais vous dire ……
>>  
>> Je voudrais vous dire que tous les soirs du lundi au jeudi, il y a à
>> 22h une fantastique émission, bourrée de Flamands, d’intelligence et
>> d’humour, mais oui. Le Slimste mens, cartonne avec un présentateur
>> craquant, Erik Van looy, par ailleurs cinéaste de talent.
>>  
>> Je voudrais vous dire qu’il y a à Gand, un échevin Open VLD ,
>> petit-fils de Willy De Clercq, qui pense que les vrais problèmes ne
>> sont pas communautaires et l’écrit dans un quotidien flamand.
>>  
>> Je voudrais vous dire qu’en Flandre, vit la famille Goossens. Dans la
>> famille Goossens, il y a le père, Paul, qui a écrit qu’il ne
>> souhaitait pas vivre dans la Flandre de De Wever, un homme qui décide
>> qui sont les bons et les mauvais flamands; il y a le fils aîné, Jan,
>> qui dirige le KVS, Théâtre Royal Flamand, qui a rédigé un « contre
>> warande »et accueille en plein Bruxelles dans un théâtre au conseil
>> duquel siège le Vlaams Belang, des pièces en français, en swahili,
>> avec des noirs, des wallons des marocains. ; il y a le fils aîné,
>> Ruud, qui publie dans le Morgen les analyses, les enquêtes et les
>> éditos les plus objectifs et modérés de Flandre.
>>  
>>  
>> Je voudrais vous dire qu’il y a une femme, Béa Cantillon, qui vient
>> de produire avec des professeurs francophones, une étude approfondie
>> permettant de concilier efficacité, régionalisation des compétences
>> et système social belge.
>>  
>> Je voulais vous dire qu’il y a un artiste Luc Tuymans, un des plus
>> chers de Belgique, qui a choisi pour illustrer le Standaard dont il
>> était le rédacteur chef d’un jour, un drapeau belge. Pas parce qu’il
>> est belgicain, mais parce qu’il pense que la belgitude et le
>> « belgo-bazar » sont une expérience de fou à préserver, et que le
>> rejet de l’autre sur base de sa langue est la plus grande stupidité
>> du moment.
>>  
>> Je voulais vous dire qu’il y a un type un peu fou, Luc Van der Kelen
>> qui peut parfois mettre de l’huile sur le feu mais qui a écrit à un
>> million de flamands, dans le journal populaire le plus lu au Nord du
>> Pays, que le vote de mercredi dernier était une erreur, un acte
>> impérialiste insensé, et que seul le compromis doit être la règle en
>> Belgique. Et que si aujourd’hui le CD&V est dans le gaz le plus
>> complet c’est parce que ce Van der Kelen n’a pas sifflé comme ce
>> parti le croyait.
>>  
>> Je voulais vous dire qu’il y a un politologue anversois, Dave
>> Sinardet qui défend depuis des mois l’idée d’une circonscription
>> unique
>>  
>> Je voulais vous dire qu’il y a une fille chez Groen. Elle a un petit
>> visage de souris et un prénom de fée, Tine, mais qui a tout d’une
>> grande depuis une semaine.
>>  
>> Je voulais vous dire que durant sa maladie fulgurante, notre collègue
>> Bénédicte Vaes n’a pas passé un jour sans sms, e-mails ou fleurs de
>> nos collègues flamands. Et que vendredi, ils étaient tous là pour lui
>> rendre hommage : Standaard, Gazet van Antwerpen, VRT…
>>  
>> Je voulais vous dire que lundi dernier, 100 lecteurs du Standaard et
>> 1100 lecteurs du Soir ont débattu à l’Ancienne Belgique sans mettre
>> les gants mais dans une profonde jouissance de l’échange d’idées, de
>> clichés, heureux après coup d’avoir pu échanger.
>>  
>> Et pourquoi donc vous dire tout cela ? Parce que cette image de
>> mercredi soir, de 17 parlementaires flamands, tous partis confondus,
>> CD&V, Open VLD, SPA, flanqué d’un Vlaams Belang goguenard, votant
>> contre le pacte belge, me transperce. Et qu’alors qu’il est difficile
>> de ne pas caricaturer la Flandre qui croit qu’elle fait tout mieux
>> toute seule, c’est important de se rappeler cette autre Flandre,
>> généreuse, créative, drôle, qui a fait de son identité, un objet de
>> plaisir à usage de tous. Et non un outil d’exclusion.
>>  
>> Cela ne change rien au fait que le nationalisme est une donnée
>> fondamentale du discours politique et de l’opinion publique flamande
>> aujourd’hui. Mais cela ne nous donne aucun droit de foncer tête
>> baissée vers la caricature. Et de sombrer dans les blagues « à la
>> con », avec la bonne conscience des âmes bafouées. Il n’y a jamais
>> aucune excuse à notre bêtise, même pas la bêtise de l’autre. 
>>  
>>  
>>  
>> Béatrice DELVAUX
>> le 13 novembre 2007

15:45 Écrit par SRPMDB dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

QUE LA BELGIQUE CREVE !

Écrit par : Justin | 30/11/2007

Répondre à ce commentaire

MERCI MADAME DELVAUX Merci Madame pour toutes ces VERITES QUE VOUS AVEZ VOULU NOUS DIRE ... sans oublier les dernières lignes :" ... et de sombrer dans les blagues à la "con", avec la bonne conscience des ames bafouées. Il n'y a jamais aucune excuse à notre bêtise, MÊME PA LA BÊTISE DE L'AUTRE".

Écrit par : J.DCK | 01/12/2007

Répondre à ce commentaire

Merci Cher Justin de démontrer par votre intervention que pour nous la liberté d'expression n'est pas un vain mot .

Merci aussi de montrer par comparaison avec le texte de B Delvaux où se trouvent l'ouverture d'esprit, la tolérance, le coeur, bref en un mot l'intelligence...

Écrit par : J-Ph Pochart | 02/12/2007

Répondre à ce commentaire

Merci madame Si le langage que vous utilisez pour parler des problèmes communautaires étaient celui de nos politiciens ,nous avancerions à pas de géants
Vive une Belgique solidaire,unie et intelligente
Il n y a pas de problèmes entre les gens de ce pays ,il y a surtout quelques agitateurs extrémistes haineux et séparatistes nationalistes qui veulent le désarmorcellement de la Belgique pour mieux en profiter.

Écrit par : jacobs Micheline | 28/04/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.