08/04/2008

L'Ordre National du Mérite ( France )et l"Association Nationale des Membres de l'Ordre du Mérite"

Les chevaliers de l’Ordre National du Mérite, second ordre national de France.

 Cet ordre fut créé en 1963 par le Général Charles de Gaulle, dans le but de décorer les civils et les militaires ayant accompli un « mérite distingué » que ce soit dans une fonction publique ou privée. L'insigne de l'ordre National du Mérite est une étoile à six branches doubles suspendue à un ruban bleu. La couleur au centre de l'étoile varie selon le grade de son possesseur. On distingue dans cet ordre trois grades, officiers, chevaliers et commandeurs, ainsi que deux distinctions, les Grands officiers et les Grand'Croix.

L'Ordre se compose toujours de trois membres qui y entrent de droit. Le président de la République est le Grand Maître de l'Ordre et Grand'Croix. Le grand Chancelier de la Légion d'Honneur est aussi le Chancelier de l'Ordre National du Mérite et également Grand'Croix. Enfin, six mois après son entrée en fonction, le Premier Ministre devient Grand'Croix. Les autres membres sont les personnes ayant reçu la distinction de l'Ordre. Pour le reste de l'organisation de l'ordre, la hiérarchie et le déroulement des séances sont calqués sur ceux de la Légion d'Honneur. Les conseils regroupent dix membres choisis par décret du président de la République, et sont présidés soit par le Grand Maître, soit par le Chancelier. Lors de sa création, l'Ordre National du Mérite permit de remettre à jour les différents ordres existants, et aurait pu paraître comme une révolution. Dans un premier temps, il permit de redonner à la Légion d'Honneur tout son sens, en lui redonnant une importance qu'elle perdait. Ensuite, la création des chevaliers de l'Ordre National du Mérite permit de clarifier la situation d'autres ordres du Mérite. En effet, il existait un grand nombre d'ordres du mérite très différents les uns des autres. Par exemple, on pouvait être décoré de l'ordre du mérite artisanal, l'ordre du mérite civil et bien d'autres encores. Ces ordres étaient des ordres ministériels, et avant la création de l'Ordre National du Mérite, on en dénombrait vingt. En 1963, seize furent supprimés, les quatre autres furent gardés en raison de leur importance. Les chevaliers de l'ordre National du Mérite englobèrent les seize supprimés et simplifia ainsi la gestion des différents ordres. Autre détail d'importance, alors que les femmes ne furent autorisées à recevoir la Légion d'Honneur que tardivement, dès sa création en 1963, les femmes pouvaient devenir chevaliers de l'Ordre National du Mérite. De plus, il est plus simple de devenir Chevalier de l'Ordre National du Mérite car les années de service nécessaires pour passer du grade d'officier à celui de chevalier, puis à celui de commandeur, sont moins importantes que les années demandées pour évoluer à l'intérieur de la Légion d'Honneur. Bref, même si l'Ordre National du Mérite peut paraître moins important que la Légion d'Honneur sur le plan distinctif, il est en fait très important car il a permis à toutes les autres distinctions françaises de retrouver leur place initiale, et il a également permis de « rénover » les ordres afin de les intégrer dans la société.



les titulaires de l'Ordre National du mérite sont rassemblés dans une association dont nous vous indiquons ci-aprés l'adresse du site:http://www.anmonm.com/




 

 

 

08:24 Écrit par SRPMDB dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Mon père était tournaisien, à la libération, il s'est engagé comme volontaire de guerre, ensuite il a fait une (trop) brève carrière à l'armée, alors que celle-ci était toute sa vie. Au cours de manoeuvres de l'armée d'occupation à Wickede, le 16 juin 1949, il a été tué, il avait 26 ans, mois j'avais 1 mois. Il a reçu pour cela une décoration à titre posthume et de grandioses funérailles. Et puis plus rien, alors que d'autres ont maintenant 70 ou 80 ans, ils vont de cérémonies en cérémonies fêter le droit d'être encore en vie (ce dont je me réjouis pour eux). Mon père, lui, est resté dans l'oubli. Je suis le seul à encore me rendre sur sa tombe. Je consulte votre blog presque tous les jours, je voudrais parfois y trouver un souvenir de ceux qui comme mon père n'ont plus la chance d'être là.

Écrit par : Serge | 08/04/2008

Répondre à ce commentaire

Cher Serge ,
Nous comprenons et partageons votre peine de n'avoir pas connu votre père qui, comme tant de vrais héros, est disparu bien trop tôt.
Notre blog et la participation de nos membres (et d'autres ) aux cérémonies du souvenir se veulent un hommage à la mémoire de tous ceux ( connus ou inconnus ) qui ont payé de leur personne pour le pays, la démocratie et notre liberté.
Votre message rappelle à juste titre aux jeunes générations le sacrifice de tous ces anonymes dont la mémoire mérite d'être entretenue et l'exemple suivi.
Chaque fois que notre association en a la possibilité elle attire l'attention sur ces leçons de civisme et de courage qu'il y a lieu de prendre pour modèle même au quotidien...

Écrit par : La Rédaction | 08/04/2008

Répondre à ce commentaire

Bonjour!!!je n'ai pas trop de commentaires concernant cet article. Mais je voudrai seulement vous demander que le mérite de cet honneur demande-t-il des domaines ou cela dépend des epériences de la personne en question? Merci

Écrit par : Randriamazava Sibella | 10/05/2012

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
Je ne pourrai malheureusement pas vous apporter une réponse à votre question. Peut-être un ami français, visiteur de notre blog, pourra-t-il vous éclairer ? Vraiment désolé.
Bien cordialement.

Écrit par : jacques DCK | 17/05/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.