15/08/2013

15 AOÛT 1944 - C'ETAIT SON PERE.

Si vous roulez sur la route nationale 88 en Lozère, France dans les environs proches du village de Barjac, vous aurez peut-être la chance de découvrir une stèle, érigée à quelque distance de cet axe routier. Si votre curiosité vous pousse à vous y arrêter, vous lirez au sommet de la plaque fixée sur cette stèle :

ICI, LE MARDI 15 AOÛT 1944

25 RESISTANTS

SONT MORTS POUR LA FRANCE ET POUR LA LIBERTE

____________________

MISSON Guy - STELE DE SON PERE - LT DICKY - i6fu3b.jpg

 Texte de la stèle : Au P.C. de la Résistance à Marvejols, les responsables décident, le 13 Août au soir, de couper la RN 88 entre Bec de Jeu et le Villaret près de Balsièges pour isoler les troupes d'occupation de Mende. Avec sa compagnie FFI d'une quarantaine d'hommes, le lieutenant "DICKY" chargé de l'opération, quitte Marvejols le 15 août au matin avec deux camions.

Les maquisards s'arrêtent à BARJAC. La voiture, envoyée en éclaireur par les FFI, revient sans rien signaler. Les Résistants continuent leur route vers 15 ou 16 heures. Soudain, le chauffeur du premier camion voit la camionnette du lieutenant "DICKY" qui le précède, s'arrêter en travers de la route. Arrêt brutal du camion au milieu de la chaussée, coups de feu. Le mitrailleur FFI réplique aux tirs ennemis, provoquant un fléchissement de leur densité, ceci permet à certains d'échapper à la mort.

Il s'agit bien d'une embuscade tendue aux maquisards par les troupes d'occupation bien renseignées. Les soldats embusqués au dessus de la route sur le versant nord du virage tiennent la ligne droite sous leur feu. De plus, une mitrailleuse, au dessus de la rive gauche du Lot, "couvre toute la rive droite, de la route à la voie ferrée et au Lot. Plusieurs maquisards sont tués alors qu'ils sont à l'abri des tirs venus du versant nord.

Lors du ratissage qui suit, les blessés sont achevés. Vingt-cinq FFI sont morts dans cette embuscade. Quatre prisonniers, emmenés à MENDE, sont fusillés le 17 Août. Deux ou trois autres, pris au bord du Lot, sont parmi les fusillés du "PONT VIEUX" à CHANAC, le 16 août.

Parmi les survivants, on compte "DICKY" et huit de ses hommes. L'auteur de la trahison, confondu et condamné à mort par le tribunal militaire FFI, est fusillé le 31 août 1944."

________________________

Note : BARJAC se situe dans le département de la Lozère, région Languedoc-Roussillon, au confluent du Lot et de la Ginèze ; cette localité est dans l'arrondissement de Mende et le canton de Chanac.

Pourquoi avoir mentionné ce fait de résistance contre les troupes d'occupation allemandes ?

1/   15 août 1944  -  15 août 2013  :  69 ans que cette tragédie, suite d'une trahison, s'est passée. Cette intervention courageuse, même si loin de notre Tournaisis, Belgique, méritait d'être rappelée ici.

2/  Le lieutenant "DICKY" n'était autre que le lieutenant Richard MISSON, rapidement nommé capitaine pour cette action.

Misson - IMG_0001.jpg

 

Mais aussi, RICHARD MISSON EST LE PERE DE GUY MISSON, CHANCELIER NATIONAL AU COMITE NATIONAL DE NOTRE "SOCIETE ROYALE PHILANTHROPIQUE DES MEDAILLES ET DECORES DE BELGIQUE" ET AUSSI PRESIDENT DE LA PROVINCIALE HAINAUT DE NOTRE MÊME SOCIETE ROYALE.

Informations communiquées par Guy Misson : "Le capitaine Richard Misson est né à Châtelet le 1 janvier 1920. Le 15 février 1939, il effectue son service militaire au "3eme Carabiniers cyclistes". Il participe à la campagne des 18 jours du 10 mai 40 au 28 mai 40. Il est prisonnier des Allemands du 29 mai 40 au 8 juin 1940. Libéré, il effectue à pied le trajet de Audenarde à Châtelet. Il entre dans la Résistance. Le 10 mai 1943, alors qu'il transporte des faux papiers, il est arrêté par la Gestapo et est incarcéré à Charleroi. Interrogé par ce service allemand, il n'avoue rien et le 19 juin 1943, il est envoyé à la prison de Mons et envoyé ensuite au camp de travail de Watten-Eperlecques où se trouve l'important chantier de l'organisation Todt qui construit ce fameux bunker devant servir au lancement des fusées V2.

Le 27 août 1943, il y a le bombardement par les bombardiers B-17 de l'USAAF, que j'ai déjà mentionné. Ce lâcher de 335 tonnes de bombes cause de très graves dégats mais aussi de nombreux tués par la population civile et les nombreux déportés dont beaucoup de Belges - on parle d'environ 150 Belges dont beaucoup non identifiés. Cela doit être ce jour-là que mon père s'évade. Il rejoint les maquis de Haute Lozère en octobre 1943. En avril et mai 1944, il participe aux combats de Chaudes Aigues (Département du Cantal - Région Auvergne) et, en juin 1944, aux combats dits du Mont Mouchet, (en bordure des départements de Haute-Loire et Lozère, près du Cantal). Le 15 août 1944, il y a l'embuscade de Barjac (voir ce récit ci-dessus). Plus tard, (date et un lieu inconnus) il est arrêté avec une partie de ses hommes par les Allemands et emprisonné (lieu pas connu). Bien qu'il portât un uniforme, on lui annonce que le lendemain matin, il sera fusillé. Au petit matin, comme il entend des coups de feu dans la prison et qu'il ne peut voir à l'extérieur, il suppose que les Allemands abattent leurs prisonniers avant de quitter les lieux puisque l'Armée américaine est tout près. Il entend des bruits tout près de sa cellule ... et se prépare à mourir. La porte s'ouvre brusquement et c'est ... UN DE SES CHEFS ! L'émotion est trop forte et mon père s'évanouit ..."

Un grand merci à Guy MISSON pour son aide et l'autorisation de publier ce fait sur le blog de notre Régionale de Tournai des Médaillés et Décorés de Belgique.

__________________

Il vous est loisible de trouver d'autres détails sur ces faits du 15 août 1944, en tapant sur votre moteur de recherche ( ici : Google ) : La Résistance en Lozère - Barjac : mardi 15 août 1944.  ou encore " Résistance" et le "nom d'un des lieux mentionnés dans les textes ci-dessus

14:22 Écrit par SRPMDB | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

Commentaires

je suis journaliste en lozere.je m'interèsse à la tragedie de barjac.j'ai trouvé des documents concernant ces évènments tragiques du 15aout 44..je souhaiterai rentrer en contact avec monsieur misson àpropos du capitaine dicky merci

Écrit par : gilly jean-marc | 06/11/2013

Répondre à ce commentaire

M. Jean-Marc Gilly vous pouvez me contacter guy.misson@hotmail.com.

Écrit par : MISSON | 06/11/2013

Répondre à ce commentaire

je suis journaliste à MENDE,le journal s'appelle LA LOZERE NOUVELLE.je publie régulièrement des articles à propos des évènements qui se sont produits en 44.je fais des recherches aux archives départementales de la lozère.je recueille des témoignages.j'ai rencontré un résistant qui a participé aux combats du MONT MOUCHET;à propos de la tragédie de BARJAC,j'ai retrouvé un récit du maire de barjac écrit en 1944;des lettres envoyées par des parents des maquisards, le lieutenant DICKY est cité.je n'avais aucune information précise sur lui jusqu'à la découverte du site internet.je peux vous adresser copie des documents dont je dispose.DICKY a-t-il été blessé lors du combat de BARJAC? A -t-il laissé un récit à propos de la Résistance en Lozere? je vous donne mes coordonnées jean-marc gilly le chapelierou bat b 48000 MENDE tel 0681081557

Écrit par : gilly | 07/11/2013

je suis journaliste à MENDE,le journal s'appelle LA LOZERE NOUVELLE.je publie régulièrement des articles à propos des évènements qui se sont produits en 44.je fais des recherches aux archives départementales de la lozère.je recueille des témoignages.j'ai rencontré un résistant qui a participé aux combats du MONT MOUCHET;à propos de la tragédie de BARJAC,j'ai retrouvé un récit du maire de barjac écrit en 1944;des lettres envoyées par des parents des maquisards, le lieutenant DICKY est cité.je n'avais aucune information précise sur lui jusqu'à la découverte du site internet.je peux vous adresser copie des documents dont je dispose.DICKY a-t-il été blessé lors du combat de BARJAC? A -t-il laissé un récit à propos de la Résistance en Lozere? je vous donne mes coordonnées jean-marc gilly le chapelierou bat b 48000 MENDE tel 0681081557

Écrit par : gilly | 07/11/2013

Monsieur Gilly, vous pouvez prendre mon contact par internet guy.misson@hotmail.com. Mon père a été blessé à Barjac et j'ai un document signé par les survivants. Bien à vous

Écrit par : Guy MISSON | 08/11/2013

Répondre à ce commentaire

M. Gilly mon GSM 0032 (0) 497 05 74 69

Écrit par : Guy MISSON | 08/11/2013

Répondre à ce commentaire

je vous téléphonerai.. Je souhaite vous adresser les documents concernant le combat de BARJAC;pourriez-vous me faire connaitre votre adresse postale pour vous envoyer ces documents ,merci

Écrit par : gilly jean-marc | 18/11/2013

Répondre à ce commentaire

I wonder if we may be related. My relations can be found @ CLUB INTERNATIONAL des FAMILLES MISSON
INTERNATIONAL CLUB of the MISSON FAMILIES

PRESIDENT of the MISSONS
( GREAT BRITAIN & NORTHERN IRELAND )
Tom MISSON
FERWOOD
5A, Parkstone avenue
SOUTHSEA

Écrit par : Richard Misson | 06/02/2015

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.