26/09/2015

IL Y A 100 ANS - 100 jaren geleden - 100 YEARS AGO ...

 

 

DRAPEAU - GRANDE BRETAGNE.gif

 27 SEPTEMBRE 1915 - 27 septembre 2015

Déjà 100 ans que mourait au combat à Loos-en-Gohelle (F), le lieutenant JOHN KIPLING  des Irish Guards, âgé de 18 ans. Né le 17 août 1897 à Rottingdean, Angleterre, il était le fils du célèbre écrivain Rudyard KIPLING et de Caroline Ballister.

KIPLING - John - PHOTO - My_Boy_Jack_John_Kipling.JPG

Atteint de myopie, le jeune homme fut refusé deux fois lors de son engagement à aller se battre pour défendre le Commonwealth, pendant cette guerre de 1914-18 ; mais, grâce à l'intervention de son père, il fut finalement accepté.

Je ne mentionnerai pas ici toutes les péripéties que traversa le jeune officier depuis son incorporation jusqu'à sa participation active aux combats en septembre 1915.

BATAILLE dite "DE LOOS" - Ce 27 septembre 15, sous une pluie continue depuis plusieurs jours qui perce les équipements, qui rend le sol boueux à l'extrême, à 15.30 heures, John Kipling et quelques officiers dont le 2nd Lt Clifford, avec quelques-uns de leurs hommes, quittent leurs tranchées, progressent sur ce sol détrempé et ne sont pas loin d'atteindre le point prévu "Chalk Pit Wood", pour la prise de quelques bâtiments du "Puits 14 bis"; ils sont toujours exposés à de très violents tirs des mitrailleurs allemands qui ont une vue parfaite sur les attaquants britanniques sur ce terrain plat qui n'offre que peu de protection.

Les lieutenants KIPLING et CLIFFORD furent blessés mortellement et furent déclarés "manquants" (Missing). La dépouille du 2nd Lt Clifford fut retrouvée peu de temps après mais pas celle de John Kipling. Le corps de ce dernier, toujours blessé très gravement ou déjà mort, avait été, d'après certains témoignages d'autres soldats qui avaient participé à l'attaque et qui, à leur repli, avaient regagné leur position initiale, le corps avait été certainement recouvert par les terres projetées par l'éclatement d'obus proches. De leur groupe, sept officiers et plus de vingt autres grades perdirent la vie. Il faut dire que, lorsque les officiers étaient entraînés à mener leurs hommes au combat en les précédant, ils étaient tenus de tenir leur arme de poing, le bras levé vers le haut, position qui attirait immanquablement les tirs ennemis sur eux.

Kipling Headstone - gros-plan.jpg

La famille fut très affectée par la brusque disparition de John, surtout le père qui avait insisté pour que son fils aille combattre malgré les deux refus de la commission médicale. Rudyard Kipling, pendant des années, parcourut en vain, les environs du champ de bataille de Loos, cherchant parmi les innombrables croix de militaires non identifiés. L'écrivain, mondialement connu, auteur de notamment de "Le Livre de la Jungle" (1894), de l'histoire des Irish Guards en deux volumes, d'un livre sur son fils disparu etc,  mourut le 18.01.1936.

Après la fin de cette "Première guerre mondiale", le nom de John Kipling fut gravé parmi les nombreux autres noms, sur le "Memorial of Missings" de Loos-en-Gohelle.

Kipling Headstone.jpg

En 1992, la CWGC - Commission War Graves Commission - plus de 50 ans après le décès de l'écrivain et 75 ans après la mort du lieutenant JOHN KIPLING, prit cette inattendue décision que "au delà d'une raisonnable incertitude", les restes humains, enterrés sous une stèle sans nom "KNOWN UNTO GOD" - "Connu de Dieu seul" - au cimetière "St-Mary's Advanced Dressing Station" (St-Mary's ADS") près de LOOS, étaient ceux de John Kipling.

Son nom fut donc gravé sur la stèle CWGC - carré 7 - rangée D - tombe 2 - audit cimetière du village de HAISNES-lez-La Bassée (F) localité à l'est de Vermelles.

NB : Cette identification faite par la CWGC, dès qu'elle fut connue, fut contestée par un couple de chercheurs, spécialisés dans ce type de recherches.

 

Documentation : Photos stèle : Jacques Dck - photo J.Kipling "The Telegraph"

Beaucoup de sites décrivent tout ce qui se rapporte au nom KIPLING  - voir notamment ci-après :  www.thestar.com/news/world/2014/05/05/rudyard_keapling_an...

FIN

16:31 Écrit par SRPMDB | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.