05/04/2013

96 ANS DEJA depuis ce vendredi-saint sanglant du 6 avril 1917 ...

 

R.F.C. - badge d'épaule.jpg

Ce 6 avril 1917 vers 10.30H. du matin, une patrouille aérienne de sept "Sopwith 1 1/2 Strutter" du 45° Squadron du R.F.C., l'ancêtre de la R.A.F. britannique, survolait Pecq et ses environs. Soudain ...

- 1917-04.06 - 0008.jpg

- 1917-04.06 - 0009.jpg

- 1917-04.06 - 0010.jpg

- 1917-04.06 - 0000.JPG

- 1917-04.06 - 0001.JPG

Collection Famille Brayshay

- 1917-04.06 - 0002.JPG

Coll. Famille Campbell

- 1917-04.06 - 0003.JPG

- 1917-04.06 - 0004.JPG

- 1917-04.06 - 0005.JPG

- 1917-04.06 - 0006.JPG

photos des stèles et dessin de l'avion ci-dessus : Jacques DCK  -  photos aviateurs : voir mentions

"SOPWITH 1 1/2 STRUTTER": Type d'avion dont était équipé à cette période du "Bloody April", le 45° Squadron du RFC - Royal Flying Corps. Le Royal Flying Corps sera réuni au Royal Naval Air Service, le 1 avril 1918 et ainsi sera constituée la R.A.F., la Royal Air Force.

- 1917-04.06 - 0007.JPG

Collection Dr. Ing. Niedermeyer.

à gauche, le Leutnant Joachim von Bertrab et à droite, l'Oberleutnant Hans Bethge, tous deux de la Jasta 30 (Jagdstaffel = Escadrille de chasse) qui abattirent en quelques minutes les trois avions avec leurs six occupants.

Joachin von Bertrab abattit 5 avions alliés dont quatre , ce fameux 6 avril 1917 ; deux heures avant les "3 avions de Pecq", il avait abattu vers 8 heures du matin, un premier appareil près de Ath et le 2°, un quart d'heure plus tard au S.E. de Leuze. Le 12 août 1917, il fut descendu par l'as américain "Mick Mannock et fait prisonnier jusqu'à la fin des hostilités. Hans Bethge abattit au total 20 avions alliés et mourut en combat aérien le 17 mars 1918 au dessus de Passendale.

F I N 

19:23 Écrit par SRPMDB | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/03/2013

Délégation des Médaillés et Décorés à Abbeville

- DSCI0150.JPG

Baie de Somme

Mardi 19 mars 2013 se déroulait à  Saint-Valéry-sur-Somme et à Abbeville, la JOURNEE DE MEMOIRE ET D'ACTIVITE CULTURELLE du COMITE F.N.A.C.A. de TOURNAI. Notre régionale y était représentée par notre grand-Chancelier national, secrétaire-trésorier Jean-Marie et son épouse, aussi membre de notre Régionale. La délégation F.N.A.C.A. - régionale Tournai était représentée par son président André Bruneau, par son porte-drapeau Daniel Dagry - tous deux aussi membres de notre régionale "Médaillés et Décorés", par Jacques Théron, vice-président FNACA. L'Interassociation Royale des sociétés patriotiques de Tournai était représentée par Philippe Hespel, lui aussi "Médaillés et Décorés -Régionale Tournai" ; il déposa notamment une gerbe au nom de ladite Interassociation. En tout, une trentaine de personnes avaient pris place dans le car au départ de Kain-La-Tombe.

Merci à Marie-Ange - Mme J.M. Delmotte - pour la qualité de ses photos que vous verrez ci-après.

Sur place étaient présents Monsieur le Sous-Préfet, Monsieur le Maire, Monsieur le Vice-Président du Conseil de la Somme ou un ou une de leur représentant, la population et de nombreux anciens combattants de France avec leurs drapeaux.

- DSCI0114.JPG

Eglise Saint-Martin à Saint-Valéry-sur-Somme

 

- DSCI0141.JPG

- DSCI0159.JPG

Monument aux Morts de St-Valéry-sur-Somme.

- DSCI0161.JPG

- DSCI0167.JPG

- DSCI0170.JPG

Messieurs les Présidents de la FNACA - Tournai (à gauche) et FNACA - Abbeville

- DSCI0176.JPG

- DSCI0175.JPG

- DSCI0178.JPG

Monument aux Morts d'Abbeville

- DSCI0182.JPG

A droite : Mr André Bruneau - Président FNACA Tournai

- DSCI0186.JPG

Dépôt de la gerbe par les 2 présidents FNACA ( Tournai et Abbeville )

 

20:59 Écrit par SRPMDB | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/03/2013

Assemblée nationale statutaire à MERELBEKE

Le samedi 9 mars 2013 s'est déroulée à Merelbeke l'assemblée nationale statutaire, organisée par la régionale Westland. La délégation de la Régionale du Tournaisis et environs était naturellement présente. Dans le Comité national de direction se trouvaient nos deux administrateurs de Tournai, Messieurs Christian MASY, notre président et Jean-Marie DELMOTTE, notre secrétaire-trésorier et Grand Chancelier national, respectivement sur la photo ci-dessous, 1° à gauche et 2° à partir de la droite.

- 249381_10200545978880087_971542166_n.jpg

ci-dessus : Le Comité national de direction des Médaillés et Décorés de Belgique.- 417463_10200545979040091_1901606485_n.jpg- 479826_10200770488650807_1967120064_n.jpg- 544145_10200545963199695_1126715663_n.jpg- 578985_10200770522571655_1834581633_n.jpg- 579234_10200545979240096_326274944_n.jpg

- 580496_10200545976880037_545116261_n.jpg- 598948_10200545976040016_1217341138_n.jpg- 602695_10200770505211221_568567824_n.jpg

- 733804_10200545965439751_1202805404_n.jpg

- 486018_10200770509971340_833836759_n.jpg- 733878_10200770510851362_361394628_n.jpg- 578542_10200770519571580_1384191209_n.jpg

- 23371_10200770518331549_1426454443_n.jpg

 

19:25 Écrit par SRPMDB | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/03/2013

LES GEÔLIERS DE NAPOLEON ...

 

"LES GEÔLIERS DE NAPOLEON, JUGES PAR UN ANGLAIS",un sujet assez inattendu et intéressant, je pense, que je découvris dans "Lectures pour tous" - n°10 de Juillet 1901 - Revue universelle illustrée - chez Hachette. - pp. 887 à 897.

p.887

- Napoléon - STE-HELENE - 0000 a.JPG

- Napoléon - STE-HELENE - 0000.jpg

p.888

- Napoléon - STE-HELENE - 0001.jpg

- Napoléon - STE-HELENE - 0002.jpg

p.889

- Napoléon - STE-HELENE - 0003 a.jpg

 

- Napoléon - STE-HELENE - 0003.jpg

p.890

- Napoléon - STE-HELENE - 0004.jpg

il se hâta de l'éloigner, ne lui confia que des postes secondaires ...

- Napoléon - STE-HELENE - 0005.jpg

p.891

- Napoléon - STE-HELENE - 0006.jpg

- Napoléon - STE-HELENE - 0007.jpg

- Napoléon - STE-HELENE - 0008 a.jpg

p.892

- Napoléon - STE-HELENE - 0008.jpg

- Napoléon - STE-HELENE - 0009.jpg

p.893

- Napoléon - STE-HELENE - 0010 A.JPG

- Napoléon - STE-HELENE - 0010 B.JPG

p.894

- Napoléon - STE-HELENE - 0010.jpg

                   était éclairée par deux petites fenêtres ...    ... le fameux petit chapeau.

- Napoléon - STE-HELENE - 0011.jpg

                                                                                   ... dont il puisse vivre ...

- Napoléon - STE-HELENE - 0012.jpg

p.895

- Napoléon - STE-HELENE - 0013.jpg

                    conquérant, chaussé de pantoufles rouges

et coiffé d'un grand chapeau de paille, travaillant ...

- Napoléon - STE-HELENE - 0014.jpg

p.896

- Napoléon - STE-HELENE - 0015.jpg

- Napoléon - STE-HELENE - 0016.jpg

                                                                                              ... cruels souvenirs aux Français ...

- Napoléon - STE-HELENE - 0017.jpg

p.897

- Napoléon - STE-HELENE - 0018.jpg

- Napoléon - STE-HELENE - 0019.jpg

F I N

16:26 Écrit par SRPMDB | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/02/2013

LA LORGNETTE N°22

  

Notre revue "LA LORGNETTE" numéro 22 est terminée. Vous la recevrez incessamment, soit par courrier postal normal, soit par e-mail sur votre ordinateur. Le Comité de la régionale, vous en souhaite une bonne lecture.

Ci-dessous, quelques pages de cette "La Lorgnette n°22"

La Lorgnette n°22 - COUV..JPG

- La Lorgnette 22 - vers BLOG - 0001.JPG

etc. etc .  sur votre PC ou dans la revue.

16:38 Écrit par SRPMDB | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

06/02/2013

COLOMBES DE PAIX, PIGEONS DE GUERRE

En lisant un très ancien numéro du magazine français "Je sais tout" - n°151 - 14° année du 15 juin 1918 - Editions Pierre Lafitte - Paris", j'eus l'attention attirée par ce titre "Colombes de paix, pigeons de guerre", de Pol Fiquemont. Cet auteur écrit : "Lorsque les Allemands envahirent la Belgique puis le nord de la France, un de leurs premiers soins fut de faire savoir aux habitants que le fait de conserver chez soi un pigeon voyageur entraînerait les plus grandes peines, voire même la peine de mort.

C'est dire qu'ils mettaient sur le même pied celui qui aurait caché des soldats et le détenteur d'un de ces frêles volatiles dont les hommes ont si bien su mettre à profit la qualité de retrouver son pigeonnier, alors même qu'il en est séparé par plusieurs centaines de kilomètres.

En saisissant les pigeons des régions occupées, l'envahisseur savait fort bien ce qu'il faisait. Il savait trouver là de précieux auxiliaires, destinés à rendre de grands services à ses hordes. La confiscation des pigeons voyageurs ne fut pas sans provoquer de graves mécontentements car, si les Belges, colombophiles enragés, avaient pu supporter sans mot dire, malgré la rage qui les dévorait, que leurs maisons fussent pillées ou incendiées, ils n'avaient pu admettre qu'on leur prit leurs pigeons. Dans maintes communes, les réfractaires furent nombreux et plusieurs, hélas, fusillés par les Allemands, ont payé de leur vie, leur unique passion.

Bien que l'emploi du pigeon comme porteur de message, fût connu des Egyptiens dans les campagnes de Ramsès II (...) la colombophilie n'était guère connue du public que comme une sorte de sport. Le souvenir du siège de Paris en 1870 et, plus près de nous, celui du siège de Ladysmith où cent pigeons offerts au général White, permirent aux Anglais assiégés par les Boers, de savoir qu'on allait venir à leur secours, sont certes bien loin de l'esprit des colombophiles dont l'ambition principale est de décrocher les prix dans les concours.

Pour doter leurs armées d'un service colombophile parfait, nos adversaires n'ont épargné aucun sacrifice, payant des reproductions de choix, 700 et même 1000 francs pièce dans les ventes aux enchères qui avaient lieu en Belgique, le pays du pigeon voyageur par excellence, entretenant les aptitudes de la race en pratiquant l'entraînement à grandes distances et en opérant une sélection rigoureuse.

Ainsi, dès leur entrée en campagne, le 1° août 1914, les troupes allemandes avaient comme auxiliaire, une véritable petite armée volante. Chaque division disposait d'un colombier, desservi par un sous-officier avec quatre colombophiles, aménagé dans une espèce de voiture de déménagement et contenant chacune 200 oiseaux.

Mais, tandis que les divisions se déplacent, les colombiers ne changent jamais de secteur afin que les pigeons ne soient pas désorientés par des voyages excessifs. Un poste de 4 pigeons est formé par régiment ; le bataillon en a la garde et ne doit se servir de ces messagers ailés, relevés d'ailleurs toutes les 48 heures, que lorsque les autres moyens de liaison sont épuisés. Chaque observatoire d'artillerie est doté aussi de quatre pigeons voyageurs. Un " Ordonnanz Officier" est chargé de la liaison par pigeon. (...)

Perfectionnant encore l'emploi des pigeons de guerre, nos ennemis s'en servent même comme ... observateurs photographes ; le pigeon porte un petit appareil photographique à déclanchement automatique qui prend des vues très nettes à intervalles réguliers. (...)

Dire que ces clichés obtenus à l'aide de ce procédé ont la netteté des photographies prises par les aviateurs, serait exagéré. Mais, prises par temps clair, elles sont très suffisantes pour être interprêtées.

Maintenant, chacune des armées françaises possède aussi son "corps" de pigeons voyageurs. (...) Ces soldats colombophiles connaissent bien leurs petits pensionnaires, (...) les comblent de friandises en leur donnant fréquemment, en plus de leur nourriture quotidienne, un dessert composé de riz, de maïs et de graines choisies. Ces oiseaux, immatriculés comme de simples recrues, répondent à des numéros et reviennent se poser sur l'épaule ou le bras lorsqu'on les appelle. En temps de guerre, les pigeons voyageurs sont mobilisés, tout comme les citoyens, comme le prouvent certaines affiches du ministère de la Guerre (...) L'entrainement des pigeons est alors défendu aux particuliers et les sociétés colombophiles ne peuvent s'en occuper qu'avec une autorisation spéciale du ministère de la Guerre. (...) Il serait trop facile à des espions de glisser avec des oiseaux à l'entrainement, des pigeons importés d'Allemagne qui s'en iraient ainsi, impunément, porter de précieux renseignements à l'ennemi.

D'ailleurs, c'est sur le front même, dans les colombiers militaires, que les pigeons parachèvent leur instruction. Le pigeon de la race dite "voyageur", descendant modifié du "biset sauvage" est, en général, d'origine belge. (...) Un sens spécial, un sixième sens pourrait-on dire, donne au pigeon voyageur, la faculté instinctive, la faculté de refaire en sens inverse, une route qu'il n'a pas vue et qui le ramène, sans détours, à sa demeure. (...) Dans les conditions de la guerre de positions, point n'est besoin d'envoyer ces messagers à des centaines de kilomètres. Le plus qu'un pigeon militaire ait à voler, c'est une dizaine de kilomètres pour rejoindre, à l'arrière des premières tranchées, sa voiture-colombier, dûment camouflée.

Il faut les habituer à cette besogne d'estafette de guerre et au bruit de la bataille. D'abord, le pigeon "prêt" est amené sur un champ d'aviation où le ronflement incessant des moteurs facilite son éducation. Ensuite, il est conduit dans le voisinage d'une batterie d'artillerie. Apeuré au début par les explosions, il circule ensuite au milieu de la canonnade aussi tranquillement que dans les bois. (...)

Que de services, les pigeons militaires ont rendus à nos soldats ! Les communiqués officiels eux-mêmes les ont relatés à plusieurs reprises et bien des situations qui semblaient irrémédiablement compromises, ont été rétablies grâce à ces vaillants volatiles qui passèrent au travers de la mitraille là où des agents de liaison avaient été tués, où les lignes téléphoniques avaient été coupées, où tous les moyens de communication avaient été épuisés en vain, sauf eux : les pigeons. (...) (...)

Si les pigeons du siège de Paris de 1870 n'ont pas été oubliés puisqu'ils figurent sur le monument des Aéronautes de l'avenue de Ternes, il sera donc juste, plus tard, de ne pas oublier davantage, les pigeons militaires de la Grande Guerre dont le rôle, un peu ignoré du public, n'en a pas moins une importance considérable dans notre défense nationale sur terre et sur mer.  ( signé : Pol Fiquement )

Il est à noter que toutes les armées, pendant la première guerre, ont utilisé ce moyen de transmission ; une recherche dans Internet apportera le complément d'informations, si besoin est.

F I N                       

15:48 Écrit par SRPMDB | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/12/2012

MERRY CHRISTMAS 2012 and HAPPY NEW-YEAR 2013

2009-01.11 - Dimanche - Tournai - ESCAUT gelé - colorisé et crayon.jpg

21:39 Écrit par SRPMDB | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/12/2012

MERCI AU DIEU INCA ...

Je redeviendrai sérieux après !

http://medaillesdutournaisis.skynetblogs.be

te dit :

"Merci à toi ! Ô dieu Inca, de nous avoir permis d'accueillir en cet ultime jour de votre calendrier, l'auteur inconnu de la 136.000° -  visite de notre blog - cent trente-six mille !  

y.v.y.v.y.v.y.v.y.v.y.v.y.v.y.v.y

15:51 Écrit par SRPMDB | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/12/2012

REMEMBER 27th December 1918 ...

En compulsant à TOURNAI, chaussée de Willemeau, au Cimetière du Sud - Allied extension, c'est-à-dire la partie réservée aux militaires des deux guerres, le livre " THE WAR GRAVES OF THE BRITISH EMPIRE - The Register of the names of those who fell in the Great War and are buried in the Tournai Group of Cemeteries Belgium ", j'eus l'attention attirée, parmi beaucoup d'autres particularités, sur les fiches suivantes : 

- ath ---.jpg

- ath -----.jpg

John William GALLIMORE et Edgar John HALLETT sont deux militaires de la 74° division britannique, une des divisions qui vient, le 9 novembre 18, de délivrer Tournai, avec notamment les 47° et 55° divisions. Les combats sont donc terminés depuis quarante-six jours.

Le 27 décembre 1918, il y a 94 ans, ces deux hommes ont été tués par une explosion dans les environs des bâtiments de la gare de chemin de fer de ATH (ligne Tournai-Bruxelles).

Que s'est-il passé ?

Quelques précisions initiales : Casualty Clearing Station ou  CCS -  Le - La - CCS est une station ou poste d'évacuation sanitaire destiné à faciliter le transfert des blessés des champs de bataille vers les hôpitaux et, au moment des combats, le C.C.S. est installé à une vingtaine de km de la ligne de front. Le C.C.S. est généralement installé près d'une ligne de chemin de fer, si possible. Il pouvait contenir au minimum 50 lits et 150 civières. Il était composé notamment de troupes du "Royal Army Medical Corps". Le C.C.S. en question venait d'être installé à l'hôpital civil de Ath, venant de Tournai - Asile d'Aliénés - que les Allemands, après avoir fait évacuer les malades, ont transformé en hôpital militaire pour leurs troupes.

Le "War Diary of Intelligence Summary - December 1918" (Journal de campagne) mentionne :

Ath - 27.12.18 - A series of loud explosions in the vicinity of the Railway Station at Ath caused many casualties ... Traduction : Ath - 27.12.18 - Jour humide et froid - Une série de violentes explosions dans le voisinage de la gare de chemin de fer à Ath a fait beaucoup de victimes. Vers 21 heures, 14 soldats et 1 civil, tous plus ou moins gravement brûlés, ont été hospitalisés. Un homme est décédé à son arrivée. La cause de l'origine de l'incendie et des explosions n'est pas encore exactement connue. Les hommes partaient, apparemment, tous en permission. A 8 heures, le lendemain matin, un autre patient est mort et un autre ne survivra pas. Plus tard, 3 corps carbonisés, totalement meconnaissables, ont été transportés au poste de secours (C.C.S.)  

(s) : ..... Lt Cl  -  Officier Commandant 2nd Australian C.C.S.

Report of surgeon specialist for month of december 1918 - 2nd Australian Casualty Clearing Station  At Tournai that is from 1st to the 11th of the month, 11 operations were performed (...) (...)  At Ath from 18th to the 31st, 13 operations were performed (...) (...). 

On the evening of the 27th, 12 cases of severe burns were admitted (...) Traduction : Rapport du médecin-chirurgien pour le mois de décembre 1918 - Le soir du 27, 12 cas de brûlures sévères furent admis suite à un accident sur un train stationné en gare de Ath. Ces patients étaient tous en grave état de choc et souffraient sérieusement de brûlures générales particulièrement aux mains et aux pieds. Les soins de jour et de nuit à ces cas ont entrainé un lourd travail pour le staff infirmier. Je désire exprimer toute ma gratitude pour le travail qui a été apporté. Quatre de ces cas ont été à présent, évacués. Quatre autres moururent et quatre autres sont restés à l'hôpital et de ces quatre derniers, trois sont dangereusement malades. Ils ont été soignés journellement avec "3% Picric in Paraffin".  

(s)  ...Matthews Major - Surgeon Specialist 2nd A.C.C.S.

 

- DSC08660.JPG

- DSC08630.JPG

Deux des victimes britanniques - ndla : apparemment, les seules, enterrées à Tournai (recherches en cours)

- DSC08603.JPG

Vue très partielle des 625 tombes militaires du cimetière Commonwealth au Cimetière du Sud à TOURNAI

- DSC08599.JPG

A titre d'info : quelques-unes des 125 tombes de militaires russes, décédés comme prisonniers de guerre de l'armée du Kaiser.

Photos cimetière Tournai : Jacques De Ceuninck

Les deux cimetières de la ville d'Ath contiennent des tombes du Commonwealth. Celui dit "de Lorette", uniquement 17 tombes de la guerre 40-45 dont quatre non-identifiées. L'autre cimetière communal, à l'angle des rue de Soignies et de l'Egalité, contient 38 tombes Commonwealth de la guerre 14-18. La plupart des militaires sont décédés en février et mars 1919, un seul - A.J. BEW - est mort le 27 janvier. Il appartenait à la 74° division comme Gallimore et Hallett mais quelle est la cause de son décès, un mois après la catastrophe : Suite brûlures ou grippe espagnole ? 

Le site "CWGC - Cemetery details" mentionne : - TraductionLes 38 tombes (...) datent de Novembre 1918 à Mars 1919 et sont, la plupart des hommes qui moururent au "N°2 Australian Casualty Clearing Station"

 

F I N 

16:09 Écrit par SRPMDB | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/12/2012

Guerre 14-18 - Les 90 tombes belges de ST-JEAN-CAP-FERRAT (France)

Je visitai, il y a quelques années, la commune française de Saint-Jean-Cap-Ferrat dans le département des Alpes Maritimes, sur la Côte d'Azur, entre Nice et Monaco. Dans le cimetière de la Pointe Sainte-Hospice de cette localité, j'eus la surprise de découvrir 90 tombes de militaires belges, décédés à l'hôpital militaire local, pendant la guerre 14-18. Parmi elles, la tombe d'un soldat, né à Tournai le 19 août 1890 et décédé à l'hôpital militaire de Cap-Ferrat le 4 avril 1917 : LERICHE Auguste, soldat, musicien au 3° régiment de Chasseurs à pied.

14.18 - LERICHE Auguste0000.JPG

Quelques-unes des 90 tombes de militaires belges, décédés à l'hôpital militaire.

14.18 - LERICHE Auguste0001.JPG

Auguste LERICHE, soldat, né à Tournai le 19.8.1890 - décédé à Cap-Ferrat le 4.4.1917

14.18 - LERICHE Auguste0003.JPG

14.18 - LERICHE Auguste0004.JPG

photos : Jacques De Ceuninck

De  http://www.1914-1918.be/histoire_hopitaux.php - à voir - je lis "De nombreux soldats, souffrant d'une pathologie pulmonaire ( tuberculeux, gazés ) ont été hospitalisés et soignés à Saint-Jean-Cap-Ferrat ...". Ce domaîne où fût installé cet hôpital militaire belge, était la "Villa des Cèdres", une des nombreuses propriétés de notre roi Léopold II que son successeur, le Roi Albert I°  transforma momentanément en établissement hospitalier qui ferma à la mi-1919. 1.328 militaires belges y furent soignés.

Pour découvrir la liste des 90 militaires belges, voir : http://pagesperso-orange.fr/choulik/arborescence/frames/cimbelge.htm

 

DRAPEAU - BELGIQUE.gif

 

FIN

21:23 Écrit par SRPMDB | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/11/2012

REFLEXION EN FORME D'UN COUP DE GUEULE ...

Ce coup de gueule, je l'adresse à ceux qui souhaitent faire de notre pays un espace d'intolérance, à ceux qui prônent des valeurs identitaires basées sur l'exclusion, à ceux qui considèrent être dépositaires d'une certaine vérité, à ceux qui considèrent avoir le monopole de Dieu, mais également à ceux qui répondent à leurs provocations par d'autres provocations.

J'adresse enfin ce message à ceux qui font fi de la Constitution et des lois de notre pays, soit parce qu'ils les enfreignent, soit parce qu'ils abdiquent dans leur mandat de les faire respecter.

J'observe que l'espace public - dont Facebook - devient une arène où  s'échangent et s'amplifient des messages de plus en plus radicaux, réponses maladroites au spectre de la chape d'un extrémisme religieux dont certains rêvent, à terme, recouvrir notre société.

Si la peur qui alimente ces messages pouvait sembler légitime, leur teneur est d'autant plus inquiétante qu'elle me rappelle un passé, pas si lointain, fait de déportations, de miradors et de mort.

L'extrémisme que ces fous de Dieu voudraient nous imposer est une réalité que je ne nie pas. Gardons-nous cependant de leur faire écho. En adressant à tout vent, une réponse basée sur une rhétorique identitaire, nous alimentons inconsciemment la stigmatisation par laquelle ceux-ci séduisent l'indécis.

Le repli identitaire n'est-il pas un réflexe primaire qui fait fi de la solidarité dont nous, Belges, devrions nous enorgueillir .

Que nous le voulions ou non, notre société est plurielle ; cultures et confessions multiples s'y croisent et, mieux encore, s'y mélangent.

Et s'il existe une solution, je suis intimement convaincu qu'elle reposera, entre autres, sur la réflexion et l'ouverture. Notamment, sur la manière et moyens qui permettront d'éloigner les extrémistes de tout bord d'une population.

Place sera alors réservée aux modérés afin de définir l'espace de vie qui sera, non seulement, notre quotidien, mais surtout celui des générations à venir.

(s) Raymond Debelle.

09:21 Écrit par SRPMDB | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/11/2012

UBIQUITE ... et CEREMONIES DU 11 NOVEMBRE 2012

UBIQUITE ... J'aurais bien voulu, ne serait-ce qu'une heure, être dôté de ce don merveilleux. Que de tâches accomplies en plus ! Hélas même ce 11 novembre 2012, fête commémorative de l'Armistice, cela n'a pas marché ... Redevenons sérieux.

Première étape à WARCHIN, mon village natal. L'amicale "Para-Commando" de Tournai, comme chaque année, commémore cette date face au monument aux morts de WARCHIN. J'ai eu le plaisir d'y rencontrer, en plus de Madame l'échevine et présidente du CPAS, Rita LECLERCQ, le comité de l'amicale "para-commandos", sympathisants et amis.  (  Pour détails, voir blog : http://warchin-varcinium.skynetblogs.be )

- DSC08387.JPG

- DSC08391.JPG

- DSC08403.JPG

La cérémonie de WARCHIN finie, je me suis dirigé vers le cimetière de RUMILLIES ... où je savais que la cérémonie venait de se terminer - Il est toujours agréable, les visiteurs repartis, d'admirer ces marques de reconnaissances florales sur les tombes de ces disparus toujours proches, malgré tout. "On ne sait être à deux endroits en même temps !"

DSC08404.JPG

 Des tombes personnelles et le monument du cimetière étaient garnis de la gerbe de l'Administration communale de Tournai et de fleurs récentes.

Ma visite du cimetière de Rumillies se termina d'abord par la stèle blanche Commonwealth, tombe du Captain Guy Wilbraham WAREING, pilote de la RAF, 19 ans, abattu au dessus de Rumillies le 27 octobre 1918, mort pour notre liberté.

DSC08405.JPGLa tombe elle-même est toujours ... décorée de trois potées de fleurs artificielles, délavées par leur exposition ininterrompue aux intempéries, à longueur d'années ; elles proviennent certainement d'anciennes fleurs destinées aux "ordures florales" et qui, en dernière minute, ont reçu cette dernière mission de décorer ??? la stèle de ce jeune pilote de 19 ans, héros de la RAF. J'eus l'honneur de recevoir il y a quelques années TIM et GUY WAREING, deux des neveux de Guy Wilbraham WAREING.DSC08406.JPG

Et ensuite par : 

Ci-dessus, à l'angle du cimetière, cette autre tombe de militaire(s) belge(s) de la commune de Rumillies mérite aussi le passage de la "Bonne fée Sécateur" ; les inscriptions sont presque entièrement cachées par l'exubérance du buis ... ce bois, obéissant ainsi aux lois de la nature. 

Je partis ensuite pour Kain-La-Tombe, pour visiter le "MEMORIAL ROBERT MERCER" et sa décoration florale. Surprise ... et merci à l'Administration communale de Tournai et au service des "Espaves verts" de la ville. Les fleurs de type "Pelargonium", je crois, ont été remplacées par d'admirables potées de chrysanthèmes jaunes  ... et par la gerbe du 11 novembre.  Remarquable au coup d'oeil !

DSC08411.JPG

DSC08408.JPG

Ce 11 novembre 2012 a été déposée, comme les années précédentes, une gerbe de la "Ville de Tournai", rendant ainsi hommage à "Bob" MERCER et son équipage dont le pilote prénommé, le 28 janvier 1945, restant aux commandes de son B-17G en feu, évita une épouvantable catastrophe sur le hameau "rue du Viaduc, avenue d'Audenarde, avenue Elisabeth, rue Pierre, l'église de Kain-La-Tombe et les maisons environnantes.

Mes photos prises ce 11 novembre, je les transmis immédiatement, via e-mail, aux membres de la famille de "Bob" Mercer, du copilote Charles Taylor et du radio-operator Lyle Graesser qui nous avaient rendu visite jadis à Tournai et lors de l'inauguration du mémorial le 22 mai 2008. Voici ce que Melissa Brown, nièce du pilote, me répondit immédiatement hier, lundi 12 novembre :   "Jacques,  Thank you so much for posting the photos. One day I shall come there again and lay the ribbon myself, but until then, thank you and the village for such honor and memorialization to our Uncle Bob.  We are forever grateful. "  (s) Melissa.

DSC08413.JPG

Photos : Jacques De Ceuninck

FIN

 

 

13:49 Écrit par SRPMDB | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

30/10/2012

27 octobre 2012 - Notre Assemblée générale annuelle et Repas convivial ...

 

- DSC08202.JPG- DSC08204.JPG

"Bienvenue à bord du "VOL 2012-10.27" - "M.D. REGIO TOURNAI  AIRWAYS"

 On y était arrivés à ce samedi de l'Assemblée générale, date toujours très attendue avec, comme le veut la tradition, le soleil bien présent ... excepté cette fois-ci, avec le clin d'oeil d'une courte averse. Dans le magnifique décor extérieur et intérieur de la Ferme du Reposoir, à Kain sur les pentes du Mont-Saint-Aubert, les très nombreux membres et amis belges des diverses "régionales" et "provinciales" dont le Président national Rudy Maes, et de France, furent accueillis par notre Président régional Christian MASY et tout son dévoué comité. La cérémonie de remise des récompenses à ceux qui se sont distingués pour actes de courage, de dévouement et d'humanité, pouvait commencer. Après le "Ouvrez le ban", l'exécution de la "Brabançonne" et de la "Marseillaise", notre Président prit la parole en demandant d'abord une minute de silence à la mémoire de ceux qui nous ont quittés cette année dont Mme Gilberte Tilly et, il y a quelques jours, notre regretté membre du comité André Lebailly ( voir ci-après, la note le concernant.). Ensuite, le président national Rudy Maes prononça son allocution. Suivirent les formalités habituelles annuelles : comptabilité exercice 2010-2011 etc. - vérification des comptes etc. Un moment important : Toast à Sa Majesté le Roi Albert II au moment du vin d'honneur. Puis, par notre Président national, commença la remise des décorations et bijoux aux nouveaux promus.

A la fin de celle-ci, ce fut notre ami français Pierre Badia, chevalier de l'Ordre de la Croix Belge, chevalier de l'Ordre national du Mérite (France) et président délégué du "Comité des récompenses de l'Action Nationale pour la Promotion et le Développement des Services bénévoles" (France) qui remit les médailles d'honneur aux 12 récipiendaires et aux 2 drapeaux de la "Société Royale des Médaillés et Décorés de Belgique" : celui de la Provinciale du Hainaut et celui de la Régionale de Charleroi ; monsieur Badia était assisté de monsieur Henri Sabatier. J'eus personnellement, en plus, l'immense honneur de recevoir de monsieur Badia, aussi délégué régional Languedoc-Roussillon du "Comité national du Souvenir franco-belge "Georges Guynemer", le diplôme et la médaille commémorative du Souvenir "Georges Guynemer" pour  (...) les années de recherches consacrées (...) aux avions et à leurs équipages, tombés sur le sol de Belgique, pour en conserver "La Mémoire" et leur rendre "Hommage" en érigeant Stèles et Monuments".

Après le "Fermez le ban" commença le repas convivial.

 IMG_2364.JPG

DSCI0250.JPGDSC08215.JPG

Discours de bienvenue du président régional Christian MASY

- DSCI0252.JPG

Discours du président national Rudy MAES

- DSCI0254.JPG

Rapport du secrétaire-trésorier Jean-Marie DELMOTTE, grand chancelier national

DSC08219.JPG

Les vérificateurs aux comptes du dernierexercice Mme Van Genechten et Mr Daniel Dagry

 Ci-dessous, les divers décorés

 DSCI0259.JPG

IMG_2371.JPG

IMG_2372.JPG

IMG_2373.JPG

 IMG_2374.JPG

IMG_2375.JPG

IMG_2376.JPG

IMG_2377.JPG

IMG_2379.JPG

IMG_2380.JPGIMG_2381.JPG

IMG_2382.JPGIMG_2383.JPG

IMG_2385.JPG

IMG_2386.JPG

IMG_2387.JPG

IMG_2388.JPG

IMG_2389.JPG

IMG_2390.JPG

IMG_2391.JPG

IMG_2393.JPG

IMG_2394.JPG

IMG_2395.JPG

IMG_2396.JPG

IMG_2397.JPG

IMG_2398.JPG

IMG_2399.JPG

IMG_2392.JPG

IMG_2401.JPG

IMG_2402.JPG

IMG_2403.JPG

IMG_2404.JPG

IMG_2405.JPG

DSCI0272.JPG

DSCI0273.JPG

DSCI0274.JPG

DSCI0275.JPG

DSCI0276.JPG

DSCI0279.JPG

DSCI0280.JPGDSC08228.JPG

IMG_2406.JPG

IMG_2411.JPG

IMG_2412.JPG

IMG_2413.JPG

IMG_2414.JPG

IMG_2417.JPG

IMG_2418.JPG

IMG_2420.JPG

IMG_2422.JPG

IMG_2423.JPG

+++++++++++++++++++++++++++++++++++

Ci-dessous : Monsieur Pierre BADIA, Chevalier dans l'Ordre national du Mérite - France - dont nous avons évoqué ci-dessus, les fonctions en France, remet à quatorze membres de notre Régionale - dont deux drapeaux - la "Médaille d'honneur de l'Action nationale pour la Promotion et le Développement des Services bénévoles et civiques". Il fut assisté dans sa démarche par monsieur Henri SABATIER de Sète (F)

- DSC08210.JPG

IMG_2424.JPG

- DSC08231.JPG

DSCI0281.JPG

DSCI0284.JPG

Ci-dessous: Mr Pierre BADIA remet ensuite la "Médaille du Souvenir franco-belge Georges Guynemer" ainsi que le diplôme - "pour toutes les années consacrées à la recherche d'avions et leurs équipages tombés sur le sol de Belgique et pour en conserver "La Mémoire" et leur rendre "Hommage" en érigeant stèles et monuments"

- DSC08237.JPG

DSCI0294.JPG

- DSC08261.JPG

IMG_2478.JPG

- DSC08264.JPG

Photo groupe ci-dessous : Edgar Déplechin - Autres photos : Marie-Ange D.- Véronique D et Jacques DCK2012-10.27 - Méd. - GROUPE - EDGAR DEPLECHIN - DSC_9320 copie.jpg

16:26 Écrit par SRPMDB | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/10/2012

Groupe d'experts des Nations-Unies sur la Côte d'Ivoire

 

Encore une note exceptionnelle de notre ami.

 

experts,nations-unies,côte d'ivoire,conseil de sécurité

 

Notre "Médaillé et Décoré - Régionale de Tournai"  Raymond D. et ses amis, experts des Nations-Unies, viennent de remettre aux Nations-Unies leur rapport intermédiaire sur la situation en Côte d'Ivoire.

Ce très long rapport, qui vient juste d'être mis en ligne par le Conseil de sécurité ; devenant ainsi du domaine public, il peut être consulté - en langue française et nous vous le proposons - sur :

http://www.un.org/french/sc/committees/1572/experts.shtml

Très bonne et instructive lecture.

13/10/2012

André LEBAILLY ... Et soudain, la page 61 du livre de sa vie s'arracha brusquement !

Vous l'avez deviné, notre cher et dévoué secrétaire-adjoint André LEBAILLY nous a bruquement quitté, laissant son épouse Rose-May et sa famille ainsi que ses nombreux amis dont ceux de la "Régionale de Tournai des Médaillés et Décorés de Belgique", dans le plus profond desarroi. André venait d'avoir 61 ans. Dévoué comme pas un, notamment responsable du protocole et des relations avec les autorités civiles, il était titulaire de plusieurs distinctions honorifiques dont la medaille de grand officier de l'Ordre de la Croix belge.

2011-11.05 - MED. et DEC. - Ass.Gle et Repas - photos A.Lebailly 035.JPG

Ses funérailles auront lieu à Tournai le mardi 16 octobre 2012 à 11 heures en l'église Saint-Brice. L'inhumation aura lieu au cimetière du Nord.

___________________________________________________________

16 OCTOBRE _ Eglise Saint-Brice

DSC08100-001.JPG

DSC08111-001.JPG

Ce mardi 16 octobre à 11 heures - Eglise Saint-Brice

DSC08112-001.JPG

Lebailly André DC - SOUVENIR.JPG

DSC08114-001.JPG

DSC08117-001.JPG

 Adieu, cher ami André !

15:53 Écrit par SRPMDB | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/10/2012

Tournai - Hommage aux militaires français - Notre drapeau était là.

Comme chaque année, un hommage patriotique est rendu par la FNACA et toutes les personnalités invitées, aux militaires français, tombés au combat pendant la prise d'Anvers, peu de temps après l'indépendance de la Belgique.

Comme chaque année, la régionale de Tournai et environs de la "Société Royale philanthropique des Médaillés et Décorés de Belgique" était présente, son drapeau tricolore arboré parmi les drapeaux d'autres sociétés patriotiques.

 

DSC07838.JPG

DSC07845.JPG

DSC07848.JPG

DSC07853.JPG

DSC07856.JPG

DSC07841.JPG

DSC07852.JPG

DSC07870.JPG

DSC07861.JPG

DSC07865.JPG

DSC07834.JPG

DSC07833.JPG

DSC07835.JPG

 

10:04 Écrit par SRPMDB | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/10/2012

INVITATION POUR LE 27 OCTOBRE PROCHAIN ...

 

 

DSCI0070.JPG

Bonjour à vous tous, chers amis Médaillés et Décorés et amis des amis,

Après une petite période de problèmes ... électroniques empêchant l'insertion dans notre blog, de nouveaux sujets, il semble que  nous soyions remis sur les rails ! Ouf !

Je profite de notre "réapparition" pour vous rappeler d'abord que notre revue "LA LORGNETTE" est désormais, en plus de la version habituelle "papier", éditée en version PDF que vous pouvez recevoir via votre adresse e-mail. DSC04899.JPG

Je vous rappelle ensuite notre ASSEMBLEE GENERALE , suivie du REPAS CONVIVIAL et tout cela, dans le cadre vraiment enchanteur des pentes du Mont-St-Aubert, au restaurant "LA FERME DU REPOSOIR"  que la plupart d'entre vous ont déja apprécié de nombreuses fois. Nous serons alors le 27 octobre 2012

En quelques mots, l'ORDRE DU JOUR : A/ 9.30H : Accueil des personnalités et des membres.  B/ Allocutions du Président régional et du Président national.  C/ Présentation de la situation comptable de l'exercice 2010-2011 etc.  D/ Lecture du palmarès 2011 et remise des diplômes et bijoux.  E/ Divers.   A 11.30H  : Vin d'honneur avec toast à sa Majesté le Roi.  A 12.30H  :  Repas convivial.

C'est avec un immense plaisir que nous nous retrouverons dans trois semaines pour partager ces moments toujours très appréciés.

15:44 Écrit par SRPMDB | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/07/2012

21 JUILLET - NOTRE FÊTE NATIONALE

 

DRAPEAU - BELGIQUE.gif

 

LA SOCIETE ROYALE PHILANTHROPIQUE DES MEDAILLES ET DECORES DE BELGIQUE - REGIONALE DU TOURNAISIS, A VOUS TOUS, CHERS AMIS BELGES DU PAYS ET DE L'ETRANGER,

Fête NATIONALE DSC06271--.JPG

EST TRES HEUREUSE ET FIERE, A L'OCCASION DE CE 21 JUILLET 2012, DE VOUS SOUHAITER UNE TRES BONNE FÊTE NATIONALE.

VIVE LE ROI  !  VIVE LA BELGIQUE UNIE  !

N'OUBLIONS PAS D'ARBORER NOS TROIS COULEURS NATIONALES A NOTRE FENÊTRE.

DRAPEAU - BELGIQUE.gif

 

20:42 Écrit par SRPMDB | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/07/2012

Félicitations aux heureux jubilaires

 

Orchidée - DSC04696 - Gros plan.JPG

 

Nous avons le plaisir de vous informer qu'un des membres de notre Régionale "Tournaisis et environs"

de SANY - Noces de diamant - DSC02899.JPG

Jacques-Charles de SANY et son épouse Isabelle viennent de fêter leurs 60 ans de mariage. Qu'ils daignent recevoir tous les bons souhaits du Comité de notre Régionale et de ses membres, à l'occasion de leurs noces de diamant.

Jacques-Charles de SANY, né le 30 septembre 1929, fut expert judiciaire près les Tribunaux et aussi Président de la Croix-Rouge de Belgique pour Bruxelles-Capitale.

Toutes nos félicitations aux heureux jubilaires.

_____________________________

10:27 Écrit par SRPMDB | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/07/2012

Voir Félicitations aux heureux jubilaires

 

 

19:31 Écrit par SRPMDB | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14 JUILLET : BONNE FÊTE NATIONALE ...

DRAPEAU - FRANCE.gif

EN CE 14 JUILLET 2012,

LA REGIONALE TOURNAISIS ET ENVIRONS de la Société Royale

philanthropique des MEDAILLES ET DECORES DE BELGIQUE souhaite

une très bonne fête nationale à tous ses membres et amis de France

et à leur famille.

DRAPEAU - BELGIQUE.gif

18:57 Écrit par SRPMDB | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/06/2012

LA GARDE D'HONNEUR 1813 - 1814 - Tournaisis etc. - Extrait "Journal des marches et opérations

Un de mes amis français, Georges R., originaire de Roubaix, militaire gradé, retraîté, coulant depuis quelques années, des jours heureux en Ille-et-Vilaine, véritable érudit dans l'histoire militaire de nos régions frontalières notamment, m'a gentiment tranmis ces extraits tirés de "La Garde d'honneur 1813 - 1814", livre écrit par le capitaine Housset, devenu lieutenant-colonel. Cet ouvrage de  ... 997 pages est très documenté, comme le signale mon correspondant.

Je ne résiste pas à vous retranscrire quelques feuillets qui concernent la Belgique dont, partiellement, notre Tournaisis et environs frontaliers.

" AVANT-PROPOS - Il n'y a aucune similitude entre la levée de la Garde d'honneur en 1813, dont le caractère est national, obligatoire, permanent, et les Gardes d'honneur des villes, formations locales, rassemblées sous l'Empire sur la base du volontariat, qui regroupent l'espace d'une journée ou de quelques jours, les citoyens considérés de tel ou tel chef-lieu.

(...) L'origine de ces secondes nommées est très largement antérieure à la période napoléonienne et perdure bien au delà de la déchéance de l'Empereur (...) Enfin, les Gardes d'hoenneur des villes sont des compagnies d'apparat, montées ou à pied, dont l'unique mission est de servir d'escorte "à leurs Majestés Impériales" pendant leur séjour dans leur ville, partageant le service auprès de 'Empereur avec l'escadron de sa garde que souvent, même, elles remplaçaient.

L'opération qui nous intéresse, en revanche, est une circonscription exceptionnelle. Insérée dans le senatus-consulte du 3 avril 1813, qui fait appel à 180.000 hommes, la Garde d'honneur doit fournir, à elle seule, quatre régiments de cavalerie légère de deux mille cinq cents sabres chacun, spécialement recrutés parmi les fils des meilleures familles de l'Empire, devant s'équiper et se monter à leurs propres frais.

JOURNAL DES MARCHES ET OPERATIONS  - (...) page 752 - Le corps au combat - Décembre 1813  -  Le premier détachement rallie Bruxelles le 12 décembre. Le déplacement a duré douze jours ; les étapes sont les suivantes : Saint-Denis (30 novembre), Pont Sainte-Maxence (1° décembre), Gournay (2 décembre), Roye (3 décembre avec séjour dans cette ville le 4 décembre), Péronne (5 décembre), Cambrai (6 décembre), Valenciennes (7 décembre), Mons (8 décembre). Nos gardes ont partagé leur route avec cinquante chasseurs à cheval, cent gendarmes d'élite, cinquante lanciers du 2° régiment, éléments disparates destinés à former la division de cavalerie du 1° corps (Archives Vincennes C2 162).

Les gardes d'honneur cantonnent à Malines. Le 16 décembre, l'habile capitaine Von Colomb, qui rôde avec ses partisans autour de cette ville, signale leur présence (réf. - Capitaine Von Colomb - Carnet de campagne d'un officier prussien -1813-1814 - op.cit.p.203). C'est à leur barbe que le Prussien s'empare de cinq pièces d'artillerie de gros calibre sur la route d'Anvers à Malines, sans que nos jeunes soldats n'esquissent le moindre mouvement. Le lendemain, les gardes sont dirigés sur Anvers.

Un ordre de l'Empereur du 14 décembre prescrit au général Roguet, chef de la 6° division de la jeune Garde, qu'une fois la division de cavalerie du général Lefebvre-Desnouettes arrivée à Anvers, il prenne l'offensive (...) Les gardes se présentent devant Breda, après avoir bousculé les avant-postes russes commandés par le général Stall. (...) Grâce au renfort de nombreuses pièces d'artillerie, amenées aux Russes par les Anglais, Breda ne tombe pas au pouvoir des troupes françaises, contraintes de se replier et de prendre position entre cette localité et Anvers, sur une ligne Hoogstraten, Loenhout, Brasschaat où nos gardes prennent position.

Page 753 - Janvier 1814  -- Le 8° escadron du 1° régiment est à présent complet ; le capitaine Grout de Saint-Paer a rejoint Bruxelles, le 30 décembre. Malines devient le dépôt de la cavalerie de la Garde où l'on compte, au 1° janvier 1814, un effectif d'un officier et de onze gardes. (Archives Vincennes - 2 YE 1791-1847 ...)  Le 5 janvier, Maison ordonne au général Roguet de désigner cent gardes d'honneur qui partent, le 7 janvier de grand matin, pour Capelle, où ils attendent un convoi de vivre pour l'escorter à Berg Op Zoom, avec deux bataillons d'infanterie. L'ensemble des troupes est placé sous les ordres du général Ambert, commandant la 2° division du 1° corps. C'est à ce dernier qu'incombe le commandement, à l'extrème gauche du dispositif de Maison. Sa mission est de faire obstacle au corps anglais, stationné dans les environs de Berg Op Zoom et de Rosendaal (...). La Garde d'honneur forme alors la moitié de la cavalerie du Général qui compte également cent lanciers (page 754). L'offensive des alliés se produit le 11 janvier. Le général Ambert se replie sur Merxem avec toutes ses troupes (...) Le 13 janvier, les généraux Ambert et Avy - ce dernier sera tué dans ce combat - sont assaillis par un corps de huit mille Anglais, soutenus par les colonnes prussiennes de Borstell et de Oppen (...) Après avoir perdu le 1° régiment de lanciers, appelé sur la Marne, aux premiers échos du passage du Rhin par les coalisés, la division de cavalerie de Maison est réduite à mille deux cents sabres (...)   Du 14 janvier au 30 janvier, le capitaine Grout de Saint-Paer est à Malines. Appuyé par deux bataillons et demi d'infanterie et trois pièces de canon, il couvre Bruxelles et Louvain (Archives Vincennes - C2 - 316). Ainsi, les gardes ne participent pas à l'expédition malheureuse du général Castex.

Ce dernier, commandant de la cavalerie en remplacement de Lefebvre-Desnouettes, fait mouvement vers Liège, abandonné par les troupes du duc de Tarente. Ils ne sont pas présents au combat de Hognouloù le général français sacrifie inutilement sa troupe.  --  Le 27 janvier, toute la division Barrois (1° division de jeune Garde) prend position à Malines. A cette date, l'ennemi est présent à Namur avec une cinquantaine d'escadrons et des partis sont repérés à Diest, Tirlemont, Saint-Trond. Menacé de toutes parts, Maison décide de réunir ses troupes à Bruxelles. Dans la nuit du 30 au 31 janvier, toutes les forces à Malines sont dirigées sur le chef-lieu de la Dyle.

Page 756 - FEVRIER 1814 -  Le 1° février, six officiers et quatre-vingt-douze (92) gardes cantonnent dans Bruxelles et ses environs. Le même soir, Grout de Saint-Paer bivouaque près de Hal avec le 2° chasseurs à cheval, sous les ordres du général Meuziau, major de ce régiment. Le 3 février, deux mille alliés inquiètent les avant-postes français, stationnés dans cette ville. Mons menacé, Maison se retire sur ATH et va concentrer son armée entre cette ville et Courtai. Prenant Lille pour point d'appui, il peut menacer Bülow de flanc.

Page 757 - Le 8 février, nos gardes sont à RAMECROIX, à égale distance entre TOURNAI et LEUZE. A cette date, Maison qui est à TOURNAI, prescrit à ses troupes, un mouvement rétrograde en direction de CETTE VILLE, pour le lendemain ( 9 février). La cavalerie prend position à Lannoy, en réserve. C'est vers cette période du mois que le détachement du 3° régiment se joint aux gardes du 1° régiment et sensiblement les effectifs ( note : Ce régiment a fait 22 jours de marche). - Le 17 février, le 1° corps recule de nouveau pour prendre position derrière la Marque, sa droite à Pont-à-Marcq, sa gauche atteignant, en arrière de la Deule, le bourg du Quesnoy. 

Page 758 - TOURNAI est occupé par Borstell, Courtrai par Hellvig, Mons par le major général Ryssel quant au général Lecocq, il tient la campagne en avant de LEUZE.

La situation des troupes françaises est très préoccupantes. Les éclatantes victoires de Champaubert et de Montmirail redonnent espoir à l'Empereur qui ordonne à Maison de prendre l'offensive (note : C'est une constante chez l'Empereur qui ignore, ou feint d'ignorer, l'importance des troupes alliées en Belgique). Le 26 février, Maison entre dans Courtrai (...)

MARS 1814  -  Le 1° mars, sept officiers, cent trente-sept gardes sont présents à Courtrai. Le duc de Weimar décide de réoccuper la ville et achemine vers WARCOING, le colonel Hobe avec cinq bataillons, trois escadrons et dix pièces d'artillerie. Il invite aussi le major Hellwig à marcher d'Audenarde sur Courtrai.  Le 2 mars, Hobe attaque vigoureusement le poste de Bellegem, tenu par nos gardes. Le garde Pietro Miccinelli du 1° régiment (8°escadron - 16° compagnie) est blessé d'un coup de feu à la jambe gauche (Archives Vincennes - 2 YE 1791 - 1847) tandis que Augustin de Kerbalanec de Salaün du 3° régiment est porté pour la Légion d'honneur pour son intrépidité. Le 5 mars (...) Nos gardes, toujours postés à Bellegem, poussent des reconnaissances vers Espierres. Ils sont sous les ordres du général Penne qui dispose enoutre, d'un bataillon et d'une batterie et demie de la Garde.  Le 7 mars, toute la ligne française est attaquée. C'est non sans difficultés et avec le renfort de trois bataillons, deux cents chevaux et une batterie d'artillerie légère, que le général Borstell est repoussé.

Page 759 - Maison, trop faible, se retire sur Lille et établit son quartier général à Roncq. Grout de Saint-Paer prend position à Bondues et sur la route de Menin.  Le 20 mars, le ched d'escadrons Levasseur d'Harmanville qui a rejoint son escadron, compte un effectif de sept officiers et de cent quarante gardes. Sa position est alors Ronchin. Le reste de la cavalerie est à Hellemmes et Templemars.  Le 21 mars, Thielmann, qui occupe TOURNAI, attaque Lille sans succès.  Le 25 mars, Maison marche sur Gand et déloge le major Hellvig de Menin et s'établit à Courtrai. Le 26 mars, il entre dans Gand. Le 28 mars, la division Solignac, des chasseurs et nos gardes sont placés en tête de l'armée, afin d'occuper momentanément Petegem. Le poste de Deynze où est établi l'ennemi est surpris et culbuté (...) Les Prussiens, établis à Courtrai, se replient sans opposer de résistance ; l'armée française occupe cette ville.  Le 31 mars, l'avant-garde du Prince de Wurtemberg paraît à Zwevegem, poste tenu par les lanciers du général Barrois (...) ; ce dernier contre-attaque et reprend cette localité (...) Les troupes françaises abordent franchement l'ennemi et le mettent en déroute. Roguet puis Castex et Meuziau sabrent les cuirassiers saxons puis l'infanterie ennemie.  Page 760 - Les alliés s'éparpillent et fuient en désordre en direction d'Audenarde (...) Le combat terminé, Maison dirige son armée sur TOURNAI, occupé par l'ennemi, et bombarde la ville avant de reprendre la route de Lille.

Page 761 -  AVRIL 1814 - Le 1° avril, on dénombre douze officiers et cent soixante-neuf gardes présents à Lille où entre Maison. Son intention est d'opérer un mouvement sur les places de l'ancienne frontière et tout particulièrement sur Maubeuge dont l'ennemi a fait le siège.  Le 4 avril, il est à Orchies et à Pont-à-Marcq.  Le 5 avril, l'armée se porte sur Valenciennes. C'est là que le général en chef apprend les "événements dans la capitale". Le lendemain, revenu à Lille, il entre en pourparlers avec l'ennemi pour la cessation des hostilités (...)

Fin des extraits transmis par mon ami Georges.    

Quelques notes ajoutées personnellement :

"Evénements dans la capitale"(ci-dessus) : Napoléon 1° signe sa capitulation au château de Fontainebleau le 6 avril 1814. Les coalisés (Angleterre, Autriche et Russie) l'enverront à l'ile d'Elbe d'où il s'échappera le 26 février 1815. Aussitôt l'Empereur déchu, le Sénat proclame Louis XVIII, "Roi des Français".

Coalisés : Au cours des guerres de Bonaparte, il y eut plusieurs coalitions contre l'Empereur, composées différemment. Celle des années 1813-1814 comprenait les Russes, les Prussiens, les Anglais, les Autrichiens et les Suédois, renforcée par quelques petits états allemands : la Bavière etc.

Sénatus-Consulte : du latin "senatus consultum" - Décret du Sénat ayant force de loi sous le Consulat et les périodes 1° et 2° Empire français.

Capitaine Von Colomb : réf. "Carnet de campagne d'un officier prussien - 1813-1814" - op.cit page 203.

Bülow : Le Freiherr (Baron) Frierich Wilhelm von Bülow, général prussien - né le 16.2.1755 et décédé le 25.2.1816 à Köningsberg (Prusse Orientale). Il se distingua lors des batailles de 1813 ; en janvier 1814, il occupa la Hollande et la Belgique et prit une part importante à celles de Leipzig et Waterloo.

Maison : Nicolas Joseph Maison : voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Nicolas-Joseph_Maison

Ambert : Devenu Général d'Empire, le baron Jean-Jacques Ambert est né en octobre 1766 dans le Lot et est décédé le 20.11.1851 à Basse-Terre, Guadeloupe. En 1813, il commande la 17° division militaire en Hollande. En 1815, il est à la tête de la 9° division militaire. Il a son nom gravé sous l'Arc de Triomphe à Paris. 

Avy : Antoine Sylvain Avy est né en mai 1776. Engagé volontaire en 1793, il devint général de brigade et participe aux diverses campagnes de l'Empereur. Il est dans le 1° corps d'armée, chargé de défendre la Hollande contre les Anglais. Lors de combats très violents le 13.1.1814 à Merxem, contre une armée anglaise de 12.000 hommes, il y fut tué ce jour-là.

  J. De Ceuninck - "La Lorgnette"

F I N

10:41 Écrit par SRPMDB | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/05/2012

Déjà 4 ans ...

Annonce - Cérémonie 19 mai 2012 - 4° anniv. Mémorial MERCER.JPG

B-17G - Mercer-His crew - MAIL.JPG

Le 22 mai 2008 - déjà 4 ans ! - se déroulait à Kain, face à l'église de Kain-La-Tombe une cérémonie inoubliable pour la nombreuse foule présente : l'inauguration du monument dit "MEMORIAL ROBERT MERCER" en mémoire de ce pilote américain et de son équipage. Cet événement fit l'objet d'une publication de notre blog, toujours consultable et d'une relation très détaillée dans nos journaux locaux et un quotidien américain et aussi d'un reportage très complet de NO-TELE.

Ce reportage de NOTELE diffusé le soir du 22 mai 2008 est toujours visible sur : 

http://www.notele.be/index.php?option=com_content&tas...

Ce samedi 19 mai 2012 à 11 heures, face au mémorial s'est déroulée une très courte cérémonie, identique à celles des mois de mai 2009, 2010 et 2011, ... sans "tambours, ni trompettes", caractérisée chaque fois par le dépôt d'une petite vasque de fleurs, geste à mon initiative personnelle mais exécuté par un de mes petits-enfants, Lucas, presque sept ans et ancien écolier de l'école voisine : notre jeune relais de la mémoire ! ; cette année est, en même temps, marquée par le dépôt d'une gerbe de fleurs, au nom de l'Administration communale de Tournai, par Monsieur le premier échevin Paul-Olivier Delannois, accompagné de Messieurs les échevins Jean-Marie Vandenberghe et Michel Leclercq.

Notre régionale du Tournaisis de la "Société Royale philanthropique des Médaillés et Décorés de Belgique" était aussi présente à cette brève commémoration ; son drapeau était porté par notre membre Luc Defontaine.

J'eus l'agréable et heureuse surprise de constater le ... coup de baguette magique du "Service des plantations" qui renouvela complètement la décoration florale devant la stèle. Joli coup d'oeil !  -  Voir photos ci-dessous

DSC06524.JPG

de gauche à droite : Luc, caché par le drapeau, Jacques, l'initiateur du mémorial, Lucas, notre tout jeune "relais du souvenir", Monsieur Paul-Olivier Delannois, messieurs Leclercq et Vandenberghe.

DSC06532.JPG

Dépôt de la gerbe de la "Ville de Tournai" par Monsieur le 1° échevin Delannois

DSC06535.JPG

Lucas s'apprête à déposer, à son tour, la petite vasque de fleurs blanches, rouges et bleues, rappelant les couleurs du drapeau des Etas-Unis d'Amérique.

DSC06548.JPG

Notre drapeau des "Médaillés et Décorés de Belgique" tenu par notre ami Luc Defontaine.

Ce lundi de Pentecôte 28 mai, j'ai eu le plaisir de recevoir l'e-mail dont vous lirez l'extrait ci-après et lancé par Eddie LENNON et Cathy, son épouse ; ils étaient présents à Kain et Tournai, avec les autres membres de la famille Mercer, le 22 mai 2008.

000073 - Mr le Bgstre MASSY remet le drapeau américain à la nièce et au neveu du pilote .JPG

"I received the pictures of the fourth anniversary just a few minutes ago. What a coincidence. I was thinking at you and the Memorial for Uncle Bob this morning. Today is Memorial Day in the USA. This is holiday dedicated to the memory of all who have served our military forces, especially remembering those who gave their lives in that service. (...)

Once again, I want express my gratitude to you for all you done to not only preserve, but to promote the memory of Uncle Bob and his fellow airmen.

I get a completely new perspective of the circumstances of his death and the value of his sacrifice.  Thank you ! 

Your friends Eddie and Cathy."

FIN

 

23:01 Écrit par SRPMDB | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/05/2012

Cérémonies du "RELAIS DE LA MEMOIRE" à Tournai le 9 mai 2012

 

Annonce -- Cérémonie RELAIS MEMOIRE .JPG

DSC06271--.JPG

Malgré une période pluvieuse momentanée, la cérémonie devant le monument aux morts de la ville de Tournai rassembla une foule importante d'enfants et étudiants des écoles du "Grand Tournai", les deux réseaux confondus, monsieur Philippe Robert, échevin de l'enseignement et de la Citoyenneté, représentant Monsieur le Bourgmestre, des représentants de l'autorité militaire, des membres de l'Interassociation patriotique et les porte-drapeaux, les membres du Comité du "Relais de la Mémoire" dont le président José Vanhulle et le secrétaire Jean-Marie Delmotte, grand chancelier national de la Société Royale philanthropique des Médaillés et Décorés de Belgique avec les drapeaux nationaux "Relais de la Mémoire" des écoles.

Le passage en revue des photos ci-dessous éclairera mieux les visiteurs de notre blog de la "Régionale Tournaisis des Médaillés et Décorés de Belgique". Ces photos ci-dessous sont assez éloquentes.

DSC06215--.JPG

DSC06218--.JPG

DSC06228--.JPG

Les drapeaux de l'Interassociation patriotique et ceux "Relais de la Mémoire" de diverses écoles des deux réseaux de l'enseignement du Grand Tournai.

DSC06231--.JPG

Mr Philippe ROBERT, échevin de l'enseignement et deux représentants de l'Autorité militaire.

DSC06232--.JPG

Mr le président du "Relais de la Mémoire" José Vanhulle et un jeune étudiant avec le drapeau "Relais de la Mémoire".

DSC06235--.JPG

Le  "Maître de cérémonie" de ce rassemblement du souvenir.

DSC06238.JPG

DSC06244--.JPG

La foule nombreuse des enfants et étudiants des écoles des deux réseaux d'enseignement.

 

DSC06242--.JPG

Succédant à Albert Staelens, récemment décédé, ce dernier ayant été précédé par monsieur Disy, monsieur BULION Gérard, nouveau président de la fraternelle des P'tits chasseurs à pied. Gérard Bulion est le président régional F.N.C. d'Antoing. Il combattit avec les "P'tits Chasseurs" notamment pendant la campagne des 18 jours.

DSC06257--.JPG

Réunis, les enfants de l'Ecole communale du Château et de la section primaire de l'Ecole des Frères de Tournai, après avoir évoqué leurs impressions, leurs souvenirs familiaux personnels concernant la guerre 40-45 et l'importance de la PAIX.  A l'arrière : Jean-Marie Delmotte, le dévoué secrétaire du "Relais de la Mémoire".

DSC06265--.JPG

Dépôt de la gerbe de la Ville de Tournai par monsieur l'échevin ROBERT.

DSC06264--.JPG

Tous les enfants, au centre de la cérémonie, déposent, à leur tour, un petit bouquet de fleurs personnel.

DSC06269--.JPG

Pendant l'éxécution de la BRABANCONNE et le salut des drapeaux

 

DSC06286--.JPG

A l'arrière du monument aux morts, les enfants des écoles, très impressionnés par les quelques centaines de noms des victimes tournaisiennes, civiles et militaires des deux guerres, essaient, pour certains, de retrouver le nom d'un grand-père, d'un arrière-grand-père, d'un grand-oncle ...

Et pour nos amis visiteurs du blog intéressés par ce sujet, voici quelques photos détaillant, de gauche à droite, cet imposant monument aux morts de la ville de Tournai.

DSC06202--.JPGDSC06194--.JPG

 

DSC06203--.JPG

DSC06199--.JPG

DSC06198--.JPGDSC06223--.JPG

Photos : Jacques De Ceuninck

FIN

 

15:37 Écrit par SRPMDB | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

10/04/2012

120 MILLE VISITES DE NOTRE BLOG ! ! !

 

DRAPEAU - BELGIQUE.gif

TOURNAI-PONT DES TROUS-QUAI SAKHAROV.jpg

 

LA "REGIONALE DU TOURNAISIS"

DE LA "SOCIETE ROYALE PHILANTHROPIQUE

DES MEDAILLES ET DECORES DE BELGIQUE"

est fière de vous annoncer le franchissement, ce 10 avril 2012,

du cap des 120.000 visites de son présent blog.

a - DSCF4110 - GROUPE DECORES - photo E.BOUSSEMART.JPG

Réunion annuelle du 5 novembre 2011 - Quelques Médaillés et Décorés - photo : E. Boussemart

Que tous les auteurs de ces très nombreuses visites soient grandement remerciés pour leur intéret et leur attachement aux divers sujets que nous nous efforçons à rendre toujours attrayants et instructifs.

AMIS ET AMIES DE PARTOUT, MERCI A VOUS TOUS ET TOUTES  ! 

TOURNAI--------------------------------Panorama.2.jpg

(s)  Le Comité

15:05 Écrit par SRPMDB | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/04/2012

IL Y A 95 ANS - 95 JAREN GELEDEN - 95 YEARS AGO

Le 6 avril 1917 vers 10.30H. du matin allait commencer au dessus de la région de Pecq et environs, un très violent combat aérien qui, en quelques minutes, allait entraîner dans la mort six jeunes aviateurs du 45th Squadron du RFC - Royal Flying Corps qui allait devenir le 1 avril 1918, la Royal Air Force en englobant aussi le RNAS, le Royal Naval Air Service. Les avions allemands appartenaient à la Jasta (Jagdstaffel) n°30.

Ces six aviateurs étaient les membres d'équipage de trois avions biplans monomoteurs"Sopwith Strutter".

BLAKE James ED (pilote) et BRAYSHAY William Stead (observateur-mitrailleur)

CAMPBELL Colin (pilote) et EDWARDS Donald (observateur-mitrailleur)

MARSHALL John Arthur (pilote) et TRUSCOTT Francis (observateur-mitrailleur)

Les six tombes se trouvent définitivement au cimetière du Sud de Tournai depuis de nombreuses années.

DRAPEAU - GRANDE BRETAGNE.gif

BDV.10.jpg

BDV.11.jpg

BDV.12.jpg

BDV.13.jpg

BDV.14.jpg

BDV.15.jpg

Documents extraits de mon livre "MORTS AU COMBAT DAND LE CIEL DE 14-18" - Dépôt légal : 1998

EN CE JOUR ANNIVERSAIRE, AYONS UNE PETITE  PENSEE

POUR CES SIX JEUNES GENS

QUI DONNERENT LEUR VIE POUR NOTRE LIBERTE.

_________________________

 

17:23 Écrit par SRPMDB | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

30/03/2012

RETOUR AU PAYS

Notre très sympathique et réputé "Médaillé et Décoré", Raymond Debelle nous envoie cette réflexion :

Bonjour Messieurs,

De retour au pays pour quelques jours seulement. En effet, le huit avril prochain, je rejoindrai New-York pour la présentation de notre rapport final devant le Comité, organe dépendant du Conseil de Sécurité des Nations Unies. Alors que le mandat du Groupe d'experts des Nations Unies pour la Côte d'Ivoire - dont je fais partie - prendra fin ce 30 avril, j'ai déjà été invité à rejoindre, dès le mois de mai, un pays voisin, le Libéria. Ayant déjà travaillé dena ce pays, le terrain m'y est familier. J'y oeuvrerai également dans cette dynamique qui consiste à y identifier les mécanismes de prédation et à prodiguer au plus haut niveau, les recommandations destinées à les contrer.

Bien que loin de la maison, l'actualité de notre vieille Europe n'a jamais manqué de retenir mon attention. Je vous livre donc la réflexion qui suit. Je n'y dissimule, ni mon amertume, ni mon inquiétude, mais je reste intimement persuadé de notre capacité à relever des défis citoyens.   -   Bien à vous.   --  (Signature)

Le 7 avril 1994, il y a dix-huit ans, dès l'aube de ce jour, dix commandos belges livrèrent leur dernier combat dans la prémisse d'un vent de folie qui emportera le Rwanda. Si notre mémoire n'a rien oublié de ces moments tragiques, qui pense encore à la multitude d'âmes emportées dans cette tornade de haine ?

Car c'est bien d'elle qu'il convient de parler ici, cette haine aveugle, sourde, sournoise et sauvage, inhumaine et pourtant exhalée par l'homme. Cette haine a la froideur du métal qui déchire les chairs et la chaleur du sang qui s'en écoule. Elle reste cyniquement insensible aux supplications et aux larmes de ses victimes.

Au Rwanda, elle fauchera près d'un million d'êtres : pères, mères, enfants et grands-parents mêlés dans sa tourmente. Cette tempête de folie se propagera dans l'est de la République Démocratique du Congo pour y emporter, chiffre inimaginable, plus de quatre millions d'innocents. Les cicatrices de cette "guerre" restent béantes. La mort, la peur et la souffrance sont toujours le triste quotidien de cette population-là.

Le 11 septembre 2001, il y a onze ans, le monde entier assistait, effaré, à la mort en direct. Une oeuvre voulue par des fous de Dieu déshumanisés. Qui comprenait, à ce moment-là, qu'une autre ère de violence débutait. Pour longtemps encore ...

Sur l'île norvégienne d'Utoya, dans les murs de l'école juive Ozar Atorah à Toulouse ou, plus proche de nous, sur la place Saint-Lambert à L!ège, "ils" ont encore frappé.

"Ils" se revendiquent de Dieu, d'Allah, d'une prétendue race supérieure ou de n'importe quoi ...

Dans ce monde sans repères, les fous répondent aux fous et l'escalade de violence s'enchaîne.

Malgré ses multiples visages, la haine reste l'essence même de l'extrémisme et, tout bien considéré, ses motivations ne sont que des prétextes à une violence maladive.

Interrogeons-nous dès lors, sur la nature de l'action citoyenne. Fragile en apparence, elle est pourtant de nature à contrer ce fléau car une masse importante peut défier n'importe quelle tempête.

Sommes-nous prêts à nous lever ?

Il n'y a pas de chemin trop long pour celui qui sait où il va   -   Proverbe africain. 

20:19 Écrit par SRPMDB | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/03/2012

17 mars 2012 - ASSEMBLEE GENERALE NATIONALE à Gembloux

 

 

 

DRAPEAU - BELGIQUE.gif

Notre régionale du Tournaisis des Médaillés et Décorés de Belgique était présente ce 17 mars 2012 à l'annuelle assemblée générale nationale. C'est la régionale de Namur qui était chargée cette année d'organiser la cérémonie. pour laquelle nous nous sommes retrouvés avec l'habituel esprit de confraternité à Gembloux.

ANNONCE -- FOND - panneau - couverture.JPG

DSC05681.JPG

A l'ouverture de l'assemblée nationale, une minute de silence fut observée en mémoire des personnes décédées et aussi en souvenir des enfants et adultes, tués dans l'accident d'autocar belge à Serre, Suisse.

- DSC05658.JPG

ci-dessous - Pendant la Brabançonne

- DSC05661.JPG

Quelques porte-drapeaux des diverses régionales, présentes ce 17 mars 2012

- DSC05664.JPG

Le Conseil d'administration de la Nationale des Médaillés et Décorés de Belgique.- DSC05670.JPG

- DSC05665.JPG

- DSC05668.JPG

- DSC05667.JPG

Comme chaque année, lors de notre assemblée générale nationale, un chèque de 1000 euros est offert à une oeuvre, une association, un groupement à caractère social. C'est la régionale organisatrice de l'assemblée qui choisit ladite association. Cette année, ce don fut offert à l'ASBL "Les Perce-Neige"  au service de jeunes présentant un polyhandicap ; cette organisation, qui comporte un service d'accueil médico-éducatif de jour et un centre de réadaptation fonctionnelle,  se trouve à 5100 - Jambes - Namur, 1, rue Jean Gilson. 

- DSC05678.JPG

- DSC05672.JPG- DSC05685.JPG

Photos : J.DCK "La Lorgnette"

F I N

16:20 Écrit par SRPMDB | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/01/2012

MEMORIAL MILITAIRES OTAN - INAUGURATION

C'est une première en Europe !

Nous recevons une annonce que nous résumons :

Le 25 février 2012 à Fréthun ( 62 Pas-de-Calais) sera inauguré le premier mémorial européen, honorant la mémoire des militaires morts ou blessés lors d'opérations de l'OTAN. C'est grâce à une initiative privée de deux associations ( voir ci-dessous ) que ce projet a pu voir le jour. A une époque où les guerres se multiplient un peu partout dans le monde, fragilisant la paix de plus en plus, les missions de l'OTAN en sont d'autant plus primordiales, même si ses représentants sont devenus, de plus en plus, des cibles.

A ce jour, rien que pour l'opération de l'OTAN en Afghanistan, les contingents de 28 pays membres et 21 pays associés y sont présents.

Pourquoi Fréthun ? D'après l'annonce reçue, si ce mémorial est érigé dans le nord de la France, c'est parce qu'il se situe au carrfour de l'Europe et de la majorité des pays fondateurs de l'OTAN. Ce village de Fréthun attire l'attention par sa gare TGV, par sa proximité de l'aéroport - 10 km - et du port maritime de Calais - 5 km qui facilitent l'accès.

Les deux associations qui ont souhaité faire ériger ce mémorial sont, d'après l'initiatrice de cette annonce, AECOPSD ( www.aecopsd.eu ) et CNAMFSA ( www.cerclenationaldesanciensmilitairesstationnesenallemag... )

Renseignements : www.memorial-otan-frethun.org     

Relation Presse : Nathalie Carrier - e-mail :  nathalie@nccom.fr

17:15 Écrit par SRPMDB | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

IL VIENT DE NOUS QUITTER ...

DRAPEAU - BELGIQUE.gif

Une bien triste nouvelle qui s'est rapidement propagée : le DECES de Albert STAELENS.

Cet homme, déjà unanimement regretté, était né à Warcoing le 29 décembre 1915 et est décédé à Templeuve ce 14 janvier 2012. D'abord instituteur, il devint Directeur des écoles de Warcoing. Pendant plus de cinquante ans, il fut le bibliothécaire de Warcoing et de Evregnies et eut l'honneur d'être membre d'honneur de la Bibliothèque nationale de Belgique. Avant le déclenchement de la guerre 40-45, il fit son service militaire au 3° Chasseurs à pied. Il fut sous-lieutenant de réserve. Volontaire de guerre, il connut la "Campagne des 18 jours" ; il fut prisonnier pendant neuf mois. Son cher pays occupé, il entra dans la Résistance et, à l'arrivée des troupes américaines en septembre 1944, il s'y engagea, conservant son statut d'officier. Finalement, il atteignit le grade de Capitaine-Commandant. A son décès, il était Président des Anciens du 3° chasseurs à pied ...

Chaque année, en tant que membre du "Relais de la Mémoire", se rappelant ces moments de sa vie d'instituteur parlant à ses élèves, il prenait la parole, à l'occasion du 8 mai, devant environ 500 écoliers et étudiants, tous rassemblés avec leurs professeurs, face au Monument aux Morts de Tournai.

Staelens Albert - 2009-05.06 - RELAIS MEMOIRE - TOURNAI - Monument aux Morts 025.jpg

photo J.Dck : 2009

Ses funérailles religieuses, suivies de l'inhumation, seront célébrées en l'église Saint-Amand à Warcoing le jeudi 19 janvier prochain à 11 heures.

Staelens Albert - mai 2011 - DSC03354.JPG

Staelens Albert - mai 2011 - DSC03357.JPG

Ces deux dernières photos que j'eus le plaisir de tirer, datent du 4 mai 2011 ; c'était la dernière fois que tous ces écoliers entendaient la voix si convaincante de cette remarquable personnalité qu'était Albert STAELENS.

16:02 Écrit par SRPMDB | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |